Les forces du marché… version chinoise avec le yuan

Rédigé le 23 juillet 2018 par | Taux & Devises, yuan Imprimer

Billets de yuansRépondant aux accusations de manipulation à la baisse du yuan par Donald Trump, le ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi a rétorqué que « la valeur de notre devise est déterminée par les forces du marché, nous ne pratiquons pas la dévaluation compétitive et nous ne réagissons pas aux menaces ».

Avec un yuan tombé de 6,275 le 15 avril à 6,777$ ce matin matin même, il est difficile de croire que la Chine n’en tire aucun avantage compétitif… mais le plus troublant, c’est la linéarité du mouvement, ce qui tend à démontrer qu’à défaut de l’avoir piloté, la PBOC n’a rien fait pour s’y opposer, sans quoi, elle aurait pu geler épisodiquement la fourchette de fluctuation au niveau de la veille, ce qu’elle n’a manifestement pas fait, laissant « les forces du marché s’exercer ».

Donald Trump… met la pression sur le yuan

A sa décharge, les menaces réitérées de Donald Trump ne pouvaient que mettre le yuan sous pression et encourager les sorties de capitaux de la Chine : c’est exactement le résultat observé, le mouvement s’accélère depuis plusieurs semaines.

Et les riches Chinois qui délocalisent une partie de leurs avoirs achètent de préférence… du dollar, puis du yen.

La dépréciation du yuan, arme de destruction massive de Pékin

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire