Flash spécial CAC40 : trou d’air !

Rédigé le 14 novembre 2017 par | Analyses indices, Cac 40 Imprimer

Ouch ! ça décoiffe sur le CAC40 : l’indice vient de chuter brutalement jusqu’à toucher les 5 300 points.

Plus de 3,5% de baisse ultra-rapide depuis l’analyse du 3 novembre dans laquelle je commençais à craindre une consolidation. Mais là, pour le coup, je suis étonné par la rapidité et la puissance des forces vendeuses qui se sont manifestées ces derniers jours.

La question est évidemment de savoir jusqu’où va aller ce (premier ?) mouvement de baisse.

A mon humble avis, à court terme, les 5 300 points devraient tenir. Pourquoi 5 300 ?

CAC40, algos et chiffres ronds

1 – Déjà parce que c’est un chiffre rond. Et que les algos adorent les chiffres ronds.

Exemple (un de plus) : que s’est-il passé à 15h15 en ce lundi 13 de l’an de grâce 2017 (flèche jaune dans petit encadré) pour que soudain les prix rebondissent ? Une news ? Une statistique ? Ben non. L’arrivée sur les 5 300 points tout rond (ellipse rouge) a déclenché une réaction algorithmique. Au point près.

CAC40 Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Algos : simples et stupides

2 – Les algos sont des programmes simples et stupides. Ils « taillent la route » en utilisant pour base un cadrage graphique et, la plupart du temps, les reports d’amplitude. Ainsi, en reportant l’amplitude du canal haussier supérieur (flèches blanches) on obtient un nouveau canal dans lequel les cours devraient à présent évoluer… ou du moins temporiser… et qui passe par les 5 300 points. Et hoooo… magique : la MM150 passe aussi par là !

C’est bien fait non ? Quand Philippe Béchade vous dit que l’évolution des prix est pré-programmée à l’avance, je pense que nous en avons là un bon exemple.

5 300 points : un nouveau support ?

3 – A partir de là, l’indicateur d’inertie (SMI) donne un signal d’achat (pastille bleue et point #2).

Conclusion ? A court terme, les 5 300 points devraient former support. Au moment où j’écris ces lignes (juste après la clôture à Paris, lundi 13) les indices américains sont flat. L’euro/dollar ne bouge pas. Le Gold ne bouge pas. Les grosses mains auraient-elles su quelque chose que nous ignorons ? Réponse en séance… mais je pense que les 5 300 points vont tenir.

A très vite, Gilles

Mots clé : -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

2 commentaires pour “Flash spécial CAC40 : trou d’air !”

  1. C’est encore plus simple: la BCE&Co achète systématiquement la Bollinger inférieure daily, ou weekly. La Daily est actuellement à 5306. Par contre, la Weekly est à … 4982.
    On a le temps.

  2. La question tournicotait dans mon petit cerveau central depuis quelques temps. Peux t’on décrypter le niveau de complexité de la programmation de ces foutus machines (les algos) ?
    Oui, en effet derrières les machines il y a au départ un hominidé dit sapiens ou homme moderne ou savant (Wikipédia- j’évite de me la péter !). Les humanoïdes ne programment pas encore les algos sur les marchés financiers, semblerait-il. On parle beaucoup d’intelligence artificielle ou IA. Un algo est toutefois capable de générer un frère ou descendant algo, je ne sais ! Mais il semblerait que cela ne soit pas le cas.
    Si comme il est évoqué dans ce brillant exposé (brillant comme d’habitude, du reste) ces P…… de machines « taillent la route » en utilisant pour base un cadrage graphique, et sont de simples machines, simples et stupides, pourquoi tout ce « patacaisse » à leur sujet et pourquoi vouloir absolument les copier comme beaucoup s’y essaye aujourd’hui (avec leurs petits bras, leurs petites machines) ? Ce combat est dans le fond perdu d’avance, non ? Il vaut mieux, il me semble, les attendre au tournant que d’essayer de rivaliser avec elles en vitesse et complexité.
    Depuis longtemps j’ai cette image en t^te. En fait le trading demande les qualités d’un chasseur à l’affût, la patience du pécheur à la ligne. Il convient d’intervenir quand la proie passe à portée.

Laissez un commentaire