Flag haussier sur Christian Dior : pour une continuation de la hausse à 99,9% !

Rédigé le 7 janvier 2009 par | Big caps Imprimer

La nouvelle année 2009 a démarré sur les chapeaux de roue. L’indice vedette de la Bourse de Paris s’est envolé de plus de 4% lors de sa première séance de cotation. Qu’avait-on de si différent par rapport au 31 décembre 2008, soit deux jours auparavant ? Rien ! Un adage boursier dit la chose suivante : l’année boursière sera positive ou négative selon la clôture de la première séance de l’année. Bien, souhaitons que cette première séance de 2009 soit un heureux présage pour le reste de l’année. Il faudra attendre le 31 décembre prochain pour voir si l’adage dit vrai. En attendant, revenons sur des éléments un peu plus techniques pour commencer cette année.

Globalement, beaucoup de valeurs du marché parisien, lentement, laborieusement, mais sûrement, ont amorcé un retournement haussier depuis la mi-octobre 2008. Depuis cette période, la volatilité du marché, après avoir connu des niveaux stratosphériques, a elle aussi entamé une décrue. Lent et progressif d’abord, avant de se dégonfler réellement lors de la trêve des confiseurs, période allant traditionnellement du début du mois de décembre jusqu’aux fêtes de Noël.

◊ Les riches ne connaissent pas la crise

Cette période des fêtes a été profitable aux valeurs du secteur de la consommation dans une certaine mesure. Mais, ce sont les secteurs de l’habillement et accessoires, et du luxe, qui, à mon avis, ont été les grands bénéficiaires de cette période des fêtes. En effet, il apparaît que les riches ne connaissent pas la crise.

D’un point de vue graphique, à regarder de plus près les valeurs comme LVMH et Christian Dior, on s’aperçoit que ces dernières se sont nettement reprises avec le démarrage tardif des dépenses de fin d’année. L’aggravation de la crise financière au début de cet automne avait effectivement jeté une inquiétude sur le secteur de la consommation. Les bourses des ménagères se sont dénouées au dernier moment, juste avant les fêtes.

Christian Dior : un Flag haussier annonce la poursuite du rebond !

Mais revenons à la technique et voyons ensemble, une figure graphique, le « Flag haussier », comme celle qui s’est dessinée sur la deuxième valeur citée plus haut, Christian Dior.

Cours de l'action Christian Dior

Le Flag, en l’occurrence haussier dans notre exemple, est une figure de continuation. Bien qu’elle soit avant tout une figure de consolidation, on lui donne le qualificatif de continuation car à la fin de la consolidation, la reprise du mouvement des cours se fait toujours dans le même sens du mouvement qui précédait la consolidation. Si avant la consolidation les cours étaient haussiers, la tendance haussière reprendra après la consolidation, avec une probabilité proche de 99,99%… pour ne pas dire 100%. Ce qui n’est pas toujours le cas avec les autres figures de consolidation.

Le Flag est une figure qui apparaît rarement. On la retrouve généralement après une forte impulsion des cours, que se soit à la hausse ou à la baisse. Dans le cas de la valeur Christian Dior, c’est à la suite d’une impulsion haussière que s’est formé un Flag haussier.

Le Flag est une figure graphique, de type canal, légèrement incliné vers le bas, et d’une taille relativement petite. Après la première impulsion, les cours marquent une pause dans un petit périmètre, en se comprimant à l’intérieur d’une petite figure graphique. Cette configuration graphique signale bien souvent que certains investisseurs, ceux qui ont acheté (ou vendu) lors de la première impulsion, détiennent une information privilégiée sur le titre. Lorsque la consolidation intervient (en forme de Flag), les premiers acheteurs continuent de soutenir l’action en achetant sur repli jusqu’au moment ou d’autres investisseurs, flairant la bonne affaire, rentrent à leur tour dans la partie. C’est à ce moment là qu’intervient généralement la deuxième impulsion, qui se fait toujours dans le même sens que la première impulsion. La seconde impulsion est de même amplitude que la première impulsion. Les deux impulsions sont généralement réalisées d’un seul trait.

Sur le titre Christian Dior, on peut voir que les cours viennent de sortir par le haut d’un Flag haussier. Les cours devraient monter verticalement jusqu’à la résistance située à 51,70 euros. Ce seuil correspond en effet à l’exacte amplitude de la première impulsion haussière. Vous pouvez donc sans perdre de temps profiter de la suite du mouvement haussier, avec un stop de protection qu’on pourrait positionner sous le sommet du Flag. En principe, avec un Flag, les cours ne font pas marche arrière une fois sortie de la figure graphique. Dans le cas contraire, la figure que vous aviez prise pour un Flag, n’en est pas un. Si vous n’êtes pas encore des experts de l’analyse graphique, avec le temps et la pratique, vous ne finirez par ne plus faire d’erreur.

Bons trades et bon début d’année à tous !

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire