Fin d’année très volatile sur les indices !

Rédigé le 15 novembre 2012 par | Apprendre la Bourse, VIX Imprimer


SPECIAL SALON ACTIONARIAT

Les 23 et 24 novembre, venez écouter, rencontrer et discuter avec nos rédacteurs et analystes !

Les Publications Agora seront présentes sur le Salon Actionariat, stand A03, au Palais des Congrès à Paris.

Nos experts vous proposeront des mini-interventions sur leurs sujets favoris, et seront à votre disposition pour poursuivre les débats.

Voici le programme sur notre stand 

Et pour télécharger votre invitation gratuite
enregistrez-vous ici dès aujourd’hui

La volatilité est de retour sur les marchés !
Il faut dire qu’après les élections américaines, l’attention des marchés se porte désormais sur la discussion sur le budget aux Etats-Unis, avec le risque de fiscal cliff.

En d’autres termes, comme l’année dernière, si un accord n’est pas trouvé pour relever le plafond de la dette, des coupes budgétaires automatiques seront adoptées, avec à la clé un impact évalué à plus d’un point de PIB.

Dans ce contexte, les réformes d’Obama et son budget seront difficiles à passer.
Et si il faut espérer qu’un accord soit trouvé, d’ici là, la volatilité risque fortement d’augmenter, ce qui créera de nombreuses opportunités sur les marchés pour ceux qui s’intéressent comme moi au court terme.

Sur les marchés européens, malgré la question de la Grèce et de l’Espagne — toujours pas réglée — la tension semble un peu moins vive… pour le moment.

Attaquons-nous cette semaine à deux indicateurs de sentiment que je suis régulièrement : le put/call ratio et le VIX, qui montrent tous les deux ce net regain de tensions, en particulier sur les indices américains.

__________________Pour vous aider dans vos trades__________________

Qui dit volatilité, dit opportunité en trading !

Voyez comment en profiter au mieux, pour des trades rapides, et des gains à deux chiffres grâce à une stratégie bien rodée.

__________________

Le put/call ratio montre un retour du pessimisme sur les marchés américains

Graphique du S&P500
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Depuis les plus hauts de septembre sur le S&P 500, nous avons perdu près de 7%. Ce mouvement vient corriger la hausse de juin à septembre sur les indices américains et pourrait se poursuivre à court terme, même si le potentiel de baisse à cette échelle se réduit.

En parallèle de cette évolution des indices, le ratio put/call n’a pas vraiment réagi lors des plus hauts de septembre. Par contre, il a fait un nouveau plus bas lors du rebond d’octobre et s’est ensuite nettement repris à la fin du mois dernier, pour repasser au-dessus des 1 ces derniers jours.

Pour rappel, le ratio est ici calculé sur les options sur le S&P. Il montre un optimisme excessif sous les 0,8, ce qui était le cas en septembre/octobre — ce qui m’a donc poussé à prendre des turbos puts sur le CAC 40 notamment, et m’a permis d’engranger un gain de 31% en quelques séances. Au contraire, nous sommes en situation de pessimisme excessif lorsque le ratio dépasse nettement les 1,20, ce qui était le cas par exemple en mai dernier, peu avant les plus bas de juin sur le S&P.

Comme vous le voyez, les mouvements récents ont illustré un net regain de pessimisme à court terme, mais qui n’est pas encore excessif. Cela pourrait être le cas si nous revenons dans les 1 350 points sur le S&P. C’est l’objectif que je vise depuis septembre et qui constitue un niveau de support significatif pour l’indice américain.

Si le put/call ratio dépasse nettement les 1,20 alors que nous revenons sur des supports, nous pourrions donc avoir un rebond de court terme.

Le marché devrait ainsi devenir de plus en plus volatil (baisses et rebonds de plus en plus violents), ce qui nous promet des mouvements intéressants et des opportunités.

C’est aussi ce que montre le VIX…

Le fiscal cliff réveille le VIX

Graphique du VIX
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Comme le put/call ratio, le VIX est ce que l’on appelle un indicateur de sentiment de marché. C’est sûrement le plus pertinent à court comme à moyen terme.

Pour rappel, le VIX évolue généralement à l’inverse des indices actions. De même que le put/call ratio, un VIX très haut montre un pessimisme excessif, comme lors des plus bas de 2008/2009 par exemple, et un VIX très bas, un optimisme excessif. C’était le cas en septembre/octobre dernier, alors que nous étions dans les 13/14.

Ces derniers jours, la volatilité a commencé à se reprendre nettement, même si elle reste à des niveaux relativement bas pour le moment, sous les 20%. Le VIX pourrait buter contre cette zone dans les jours qui viennent, et ce sera un premier niveau à surveiller. Car dans ce cas, une consolidation nous ramènerait proche des 16% — en parallèle d’un rebond sur les indices.

Puis, si les tensions persistent (s’amplifient) à propos du fiscal cliff alors le VIX devrait dépasser les 20% et accélérer brutalement vers les 27%, proche de ses plus hauts annuels.

Cette zone de résistance est mon objectif pour les prochains mois sur le VIX.

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire