Et les gagnants du premier semestre sont…

Rédigé le 30 juin 2015 par | Interviews, IPO, OPA, opérations financières, Mid et Small Caps, Toutes les analyses Imprimer

Nous poursuivons notre palmarès du premier semestre 2015 (commencé avec les flops la semaine dernière) en évoquant les tops des six premiers mois de l’année, c’est-à-dire non pas les plus fortes performances mais les plus notables.

 

Sensorion : +228% mais toujours en attente d’un CA

CAC 40

Sensorion (FR0012596468 ALSEN) est la très belle surprise parmi les IPO du premier semestre. Introduit à 4,54 € en avril dernier, le spécialiste du traitement des maladies de l’oreille interne n’a cessé de flamber pour atteindre au plus haut les 18,89 € avant de revenir autour des 15 €. Rien ne prédisposait à une telle envolée dans la mesure où l’arrivée en Bourse s’était faite par la petite porte : la levée de fonds portait sur un montant de 12 M€ avec une fourchette indicative entre 4,54 € et 6,12 €. L’IPO s’est faite en bas de fourchette à 4,54 € avec une levée de fonds limitée à 8,2 M€.

Depuis, le groupe a multiplié les annonces avec un newsflow assez positif. C’est ainsi que le groupe a annoncé des résultats positifs d’un essai préclinique in vivo pour un nouveau candidat médicament visant le traitement curatif de la perte auditive sévère. Sensorion envisage également la première partie d’une étude de phase 2 en 2016 dans le traitement des crises aigües de vertige. La société vaut actuellement 76 M€ en Bourse et je vous avoue avoir parfois le vertige en voyant la valorisation actuelle. Cependant restez prudent sur cette société qui a atteint des sommets alors qu’elle ne réalise quasiment aucun chiffre d’affaires.

 

Figeac Aero : +68%, la success story qui venait du Lot

CAC 40

On évoque rarement Figeac Aero (FR0011665280 ALFIG) ce spécialiste de la fabrication des pièces de structure pour l’aéronautique, l’un des leaders européens dans la sous-traitance de ce secteur. La société est encore assez jeune en Bourse puisque ses premiers pas sur le marché datent de janvier 2013. Pourtant, que de chemin parcouru depuis…

Sa capitalisation boursière est ainsi passée de 244 M€ à 560 M€ sur la période et ce avec une progression parallèle des performances économiques du groupe. Concrètement, le groupe réalisait 137 M€ de chiffres d’affaires sur l’exercice 2012-13, avant d’atteindre les 203,8 M€ sur l’exercice 2014-15 et de peut-être frôler les 500 M€ sur l’exercice 2017-18. De plus, sur la même période, la rentabilité devrait aussi être au rendez-vous avec un taux de marge d’Ebitda compris entre 23% et 25%.

Notons enfin que la société est très ambitieuse et envisage de s’implanter prochainement au Maroc et au Mexique après des incursions réussies en Tunisie et en Amérique du Nord. Gardez un œil sur cette belle valeur car l’histoire boursière de cette société basée à Figeac est bien loin d’être finie…

 

Trigano : +64% pour le spécialiste du véhicule de tourisme

CAC 40

Trigano (FR0005691656 TRI), le spécialiste des véhicules de loisirs (connu notamment pour ses camping-cars), n’en finit plus d’affoler les compteurs. Il faut dire que l’amélioration des résultats est vraiment au rendez-vous, jugez plutôt : un premier semestre de l’année 2014/15 de grande qualité couronné par un quasi-doublement de la marge opérationnelle à 3,5% ou un bénéfice net multiplié par huit à 10,7 M€. De même, grâce au programme de restructuration mis en place sur l’exercice précédent et à la solidité du carnet de commandes, tout laisse à penser que le second semestre sera lui aussi de très grande qualité. Ajoutons à ce beau panorama un gearing (le ratio dettes/capitaux propres) représentant seulement 15,1% ou l’acquisition, saluée par les investisseurs, de la société italienne Autocaravans Rimor (fabricante de camping-cars) pour reprendre ses actifs et vous obtiendrez un très bon dossier. Reste tout de même à s’interroger sur la valorisation de la société…

Cette dernière, qui se fait sur un PER d’environ 25, apparaît assez élevée. Si certains experts sont toujours prêts à expliquer que la qualité n’a pas de prix en Bourse, je vous avoue que je suis incapable de partager cet avis… Aussi malgré les multiples qualités de son parcours, je pense qu’à présent une saine consolidation ferait du bien au titre.

Cette valeur est en train de dessiner notre ville et notre société de demain. En deux mots, elle est en train de changer le monde !

Voici comment…

 

 

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire