Pas de hausse des taux, mais plus de « QE » : moins les solutions marchent plus on les utilise

Rédigé le 18 septembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

La FED maintient les taux à zéro encore quelques temps compte tenu de la faiblesse de l’inflation sous-jacente (revue à +0,4% en 2015 contre +0,7% précédemment), du niveau élevé du dollar, du ralentissement de la croissance chinoise… et bla, bla bla…

La FED nous explique que le réglage de l’élasticité du plongeoir n’est pas encore optimal, alors que le véritable problème, c’est qu’il n’y a plus d’eau dans la piscine !

Vous ne nous croyez pas ?

La première réaction de Vitor Constacio (Vice-président de la BCE) et d’Alain Bokobza, stratège de la Société Générale, aussi parfois nommé  » l’homme qui voyait le CAC40 à 7 200Pts et le « S&P » à 3 000Pts », c’est de considérer que la BCE va prolonger, voire, augmenter, ses injections de liquidités, tandis que la Bank of Japan (la Banque centrale du Japon) devrait doper son QE au mois d’octobre.

Voilà, c’est cela, la grande info du jour : les banques centrale vont accroître leurs « QE » pour contrer l’effet de la non-hausse des taux de la FED !

Allez, patientons encore un peu… car Janet Yellen ne va pas tarder et évoquer un « QE-4/infinity » !

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire