Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Magie du verbe : en fait, la Fed a assoupli sa politique monétaire

Rédigé le 16 mars 2017 par | Algos, Analyses indices, Cac 40, Fed, Taux & Devises, US Imprimer

Les faiseurs d’opinion se lâchent à 24H de la séance des 4 sorcières : il faut faire grimper les cours pour finir le 1er trimestre au plus haut et maximiser les gains sur les actions ainsi que les ventes d’options. C’est ce que nous analysions en détail dans notre article, ce matin

Et nous baignons depuis mercredi soir en plein oxymore puisque nous découvrons que « la hausse de taux  est accommodante » : la Fed renchérit le loyer de l’argent mais réaffirme que ce sera à un rythme modéré, c’est donc moins pire que si elle envisageait d’accélérer. Le marché craignait en effet d’avoir 4 hausses de taux cette année. Or Janet Yellen a semblé rassurer es marchés en leur confirmant qu’il n’y aurait que trois hausse. Du coup, cela passe pour une sorte d’assouplissement ! Magique !

On pourrait également parler de ponction lucrative (l’argent va coûter plus cher mais la Fed aurait pu le rendre encore plus coûteux,). Ou encore de « renchérissement réducteur de coût » (le Dollar est mieux rémunéré, mais moins que prévu, alors il baisse, donc cela soutien les exports en réduisant le prix payé par les étrangers).

La certitude d’un coup de booster indiciel s’est traduite hier soir par un plongeon de -12% du VIX, jusque vers 10,6. Le message est clair… il ne se produira rien de fâcheux au moins jusqu’à vendredi.

Le CAC Golbal Return (CAC GR) pulvérise un nouveau record historique à 12 428 Pts. Le Nasdaq pulvérisera les 5 911 ce soir, le S&P500 ira au-delà des 2 401 et le Dow Jones au-delà des 21 000 Pts : c’est le printemps boursier qui s’impose avec une semaine d’avance sur le calendrier.

CAC GR

Tous ceux qui ont couvert leurs positions vont perdre leur mise, les vendeurs à découvert sur des dossiers aux valorisations stratosphériques vont se faire plumer : c’est çà la bourse à l’ère des algorithmes tueurs.

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

2 commentaires pour “Magie du verbe : en fait, la Fed a assoupli sa politique monétaire”

  1. M.Béchade, j’admire votre opiniâtreté. Vous passez 15 heures par jour à décortiquer les marchés, les analyses des commentateurs et les discours des vendeurs d’actions. Si vous avez écouté BFMB ce matin dès 7 heures, vous avez dû être décomposé. En une seule phrase, le présentateur de la matinale Stéphane Soumier a dynamité indirectement votre chronique ci-dessus, ainsi que votre video d’hier avec une annonce du genre: « Le CAC a clôturé à 5000 points hier soir: ça y est, les marchés entérinent la reprise de l’économie française, annoncée à 0,5% (sic) au T2, revenant dans la moyenne européenne ». Le pseudo-journaliste Antoine Larigaudrie, en a rajouté une couche avec une histoire à dormir debout sur des volumes soit-disant étoffés, à 3,5/3,8 Mds. A moins que quelqu’un ne soit intervenu pendant que j’étais loin de la radio, ils ont totalement omis le calendrier des OPEX, en l’occurrence les 4 sorcières trimestrielles.
    Mais que doivent penser les lapins de 6 semaines investis en bourse par hasard, ou par erreur, et qui n’ont aucune information alternative à ces médias mainstream ? Au moins ils dorment sur leurs 2 grandes oreilles.
    Ne lâchez rien.

  2. Monsieur,

    Merci de votre sollicitude… Et je dois ajouter que ce matin retentit la musique céleste des taux qui montent et font grimper les marges des banques (alors qu’en réalité, le drapeau rouge et l’alerte incendie retentit sur le marché obligataire italien). Pardonnez-leur, ils ne savent apparemment pas ce qu’ils font.
    Mais ne leur pardonnez rien : ils savent exactement ce que ça leur rapporte !
    Les lapins (crétins ?) vont bientôt se faire rôtir… n’oublions pas dans nos prières ceux qui règlent l’intensité du gaz.
    Ph Béchade

Laissez un commentaire