Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Faites attention aux séances des quatre sorcières

Rédigé le 29 mars 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Les sœurs fatidiques, la main dans la main, — messagères de terre et de mer, — ainsi vont en rond, en rond. — Trois tours pour toi, et trois pour moi, — et trois de plus, pour faire neuf. — Paix !… Le charme est dans le cercle.

Macbeth, Acte I, scène 3 ; Shakespeare

Vous m’avez souvent entendu parler de la séance des « Trois sorcières » (ou pire, celle des Quatre sorcières ! ».  Peut-être ce phénomène boursier est-il pour vous aussi obscur pour vous que la prophétie faite à Macbeth…  mais il désigne, dans notre univers boursier, un phénomène bien réel qui plonge chaque fois les opérateurs dans des états seconds.

Alors sans tomber dans la marmite, plongeons dans les grimoires des marchés pour comprendre ce que les séances de ces Trois ou Quatre sorcières présagent pour vos investissements.

En quoi consistent ces journées ?

Les jours des quatre sorcières marquent l’arrivée à échéance de produits dérivés tels que les futures, les options (sur indice, action), les dérivés sur produits de taux, etc.

Certains produit boursiers (futures, contrats à termes, options…) ont une date d’échéance, de maturité, c’est-à-dire d’expiration. Or la séance d’expiration est toujours le troisième vendredi de chaque mois… C’est ce que l’on appelle donc la séance des Trois sorcières. Quand il s’agit en plus de la fin d’un trimestre (le troisième vendredi des mois de mars, juin, septembre et décembre donc), là, c’est grandiose, ce sont les séances des  quatre sorcières, qui correspondent aux roulements trimestriels des positions des opérateurs.

Prenons un exemple concret : le CAC Futures, le fameux FCE.

Les contrats FCE sont compartimentés par maturité. Dans la petite capture d’écran ci-dessous, vous voyez s’afficher ces produits. Ils sont désignés comme « CAC FCE OnlyXX». « XX » indique la date d’échéance. . Il y a donc uncontrat à échéance avril (CAC FCE Only0416), un autre à échéance mai (CAC FCE Only0516), etc. Vous avez compris… Un de ces compartiments agrège l’ensemble des « Only » : le CAC FCE Full Future.

cac40-g

Quand l’échéance de fin de mois survient, les intervenants qui ont des positions arrivant à échéance doivent « rouler » leurs positions. Le roulement des positions consiste à les reconduire d’une échéance à la suivante. Les Anglo-saxons appellent cela le Rolling ou roll-over.

Bref, c’est là que cela devient intéressant !

Quand les options à échéance de mars touchent à leur fin, il faut dégager…  et passer à une autre échéance si on veut garder la même exposition sur les marchés.

Représentez-vous une balance avec deux plateaux. Le marché a chargé de contrats FCE le plateau (segment) de mars, le CAC40 FCE Only0316. Ces positions peuvent être plus ou moins lourdes. Elles peuvent être acheteuses ou vendeuses. Toujours est-il qu’au niveau global, elles ont un certain poids dans le plateau de la balance.

fce

Avant l’expiration des contrats, qui a donc eu lieu le 18 mars (troisième vendredi du mois donc), hop, toutes les positions sont roulées sur le segment d’avril. Le FCE Only04, plateau de droite de notre balance. Cela crée donc de forts mouvements sur les marchés… et très souvent, une énorme volatilité. Car

  1. Soit les intervenants veulent garder (donc, rouler) leurs positions sans rien y changer : ils roulent donc simplement leur position à la prochaine échéance, sans impact au niveau des prix du marché.
  1. Soit, au moment du rolling, les intervenants décident, pour une raison ou une autre, de changer de stratégie, de renforcer ou de diminuer la taille de leurs positions (acheteuse ou vendeuse). Dans ce cas, vous avez un déséquilibre entre les deux plateaux de la balance et l’impact sur le marché peut être très conséquent.

Mais pourquoi les intervenants attendent-ils le jour de l’échéance pour modifier leurs stratégies ?

Tout simplement car des produits comme les options ont une valeur temps, une date de maturité. Et si ces intervenants sont chargés, par exemple avec des options sur indices, ils vont tout faire pour maintenir cet indice à un niveau de prix qui leur convient, Je rappelle que les cinq plus grosses mains de la planète contrôlent à elles seules plus de 80% des dérivés et  y font la loi.

Les stratégies sont multiples. Les grosses mains peuvent choisir d’enserrer les prix dans un carcan pour les anesthésier (ce que l’on appelle « écraser la volatilité »), ou au contraire jouer la valeur temps (jouer l’usure) ou encore pousser les prix dans une direction pour valider ou invalider un niveau de strike.

Moralité (ce qu’il faut en retenir)

Donc… faites extrêmement attention pendant ces journées : ce sont les grosses mains… qui ont la main. En intraday, quand les contrats sont « roulés » d’un plateau de la balance à l’autre, cela peut donner lieu à des décalages très forts.

Attention aussi aux journées qui précèdent ou suivent de près le rolling. Tous les intervenants n’attendent évidemment pas le dernier moment pour rouler leurs positions. Il faut donc surveiller les signaux des marchés. Si durant ces séances, le marché fait mine de changer de direction : attention ! C’est peut-être que la nature et le poids des positions des grosses mains sont en train de changer.

Mais il n’y a pas que ces séances qui sont piégeuses… Comme le dit Philippe Béchade dans sa video du jour… le dernier mois calendaire réserve aussi bien des surprises !

witch

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire