Rumeurs de fusions : à relancer quand vous ne savez plus comment faire monter un marché

Rédigé le 26 juin 2017 par | Big caps, IPO, OPA, opérations financières Imprimer

Tôt (très tôt) ce matin, la Bourse de Paris se préparait à entamer la semaine sur un effritement de -0,2 à -0,3%. Et puis, miracle : le CAC40 ouvrait en hausse de 0,8% (pas mal !) avec 100% de titres en hausse (et une heure plus tard, c’était toujours +100%).

Que s’est-il passé ? On aurait découvert au cours de la nuit une source d’énergie propre, gratuite et infiniment renouvelable ? Ou alors une mine de diamant au pied de la Tour Eiffel qui nous permettra de renflouer nos déficits budgétaires (verdict de la Cour des Comptes ce soir même) ?

Rien de tout cela : tout est parti de l’annonce d’une montée au capital de Nestlé de la part du fonds d’investissement américain Third Point (dirigé par Daniel Loeb) à hauteur de 1% du capital (1 petit pourcent oui). Ce dernier souhaite conduire la direction du géant helvétique à se séparer d’actifs non stratégiques, en particulier de ses parts dans L’Oréal (dont Nestlé détient 23% du capital).

L’Oréal dope littéralement le CAC 40 avec ses +4,5% à 196 €, entraînant dans son sillage Danone (qui faisait l’objet de rumeurs de rachat par Coca-Cola ou Pepsi en fin de semaine dernière).

rumeurs

Quand vous ne savez plus comment faire monter un marché, n’hésitez pas à ressortir les vieux serpent de mer comme l’Oréal/Nestlé (ça fait 40 ans qu’on nous le ressort chaque année) ou à défaut Danone/Coca-Cola.

Allez, si cela ne suffit pas, je vous en donne une troisième : Nestlé revend l’Oréal à Amazon pour racheter Danone et Coca-Cola à la place (comme ça, pas de jaloux) !

Bon en attendant, le CAC40 repasse les 5300 et on oublie, c’est le principal, de se préoccuper de la faillite/liquidation de deux banques italiennes ce weekend (Banca Veneto et Banca Popolare di Vicenza) dont le coût est déjà estimé à 17 Mds€ pour le contribuable italien.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire