Faillite de Tesla : quand la blague d’Elon Musk se fait prophétie auto-réalisatrice…

Rédigé le 5 avril 2018 par | A la une, Actions, US Imprimer

« Tesla a fait totalement faillite. » Ce canular du 1er avril imaginé par le charismatique fondateur du groupe, Elon Musk, a été sans doute pensé pour dédramatiser le newsflow négatif du spécialiste de la voiture électriques. L’homme a beau être un disrupteur de talent, force est de le reconnaître, Tesla (TSLA – NASDAQ) rencontre actuellement de grosses difficultés.

Et ce, à plus d’un titre… En effet, entre fin mars et début avril les mauvaises nouvelles se sont enchaînées. Je pense d’abord à ce gros bad buzz dont le groupe se serait bien passé impliquant le système AutoPilot de Tesla (logiciel permettant un certain nombre de manœuvres sans l’intervention du conducteur) dans un crash mortel en Californie. Ensuite, le rappel de 123 000 Model S en raison d’une défaillance de direction assistée sur les voitures construites avant avril 2016. Et, enfin, les gros retards de production du Model 3 (2 020 unités produites contre 2 500 attendues)…

Alors, oui, Elon Musk s’est félicité de sa cadence de production. Mais, il n’empêche, ce chiffre reste bien en dessous des objectifs qu’il avait annoncés (2 500 par semaine). Et l’homme persiste et signe, le temps de corriger certains bugs dans sa chaîne de production robotisée à l’extrême, et Tesla devrait bientôt sortir 5 000 voitures de ses usines (fin juin ?). Un pari que bon nombre d’observateurs jugent peu réalisable.

Tesla au bord du défaut de paiement

Mais Elon Musk y croit. En fait, pour le dire autrement, il n’a pas d’autres choix que d’y croire. La situation financière de Tesla atteint un niveau critique. D’abord, le groupe n’a jamais été rentable. Il a pourtant été créé il y a une quinzaine d’années ! L’an dernier, si le groupe a dégagé un chiffre d’affaires de 9,6 Mds$, il a également perdu 2,2 Mds$…

Et que dire de sa trésorerie ? Elle fond comme neige au soleil à tel point que certains estiment que le groupe sera obligé d’emprunter au moins 2 Mds$ pour refinancer ses obligations arrivant à échéance. A ce stade, l’augmentation de capital n’est pas bien loin… et, croyez-moi, elle sera dilutive. Les obligations cotées se traitant autour de 85% du nominal, avec un taux de 7,5%, les agences de notation considèrent déjà Tesla comme proche du défaut de paiement.

Difficile dans ces conditions d’accepter une valorisation de 42 Mds$. Depuis son point haut du 26 février, à 359 $, le titre a rendu 30% environ.

TESLA

Et c’est d’autant plus difficile que, dans le secteur automobile, les comparaisons ne plaident absolument pas en faveur de Tesla. Tenez, prenons Renault dont la capitalisation est de 30 Mds€ alors que ses fondamentaux sont excellents, avec un chiffre d’affaires 2017 de 58,7 Mds€ pour un bénéfice net de 5,1 Mds€.

Tesla la fin d’un monopole ?

Vous pourrez arguer que Tesla est un pionner dans son domaine. Certes. C’est un point de vue.

Sauf que, à l’heure actuelle, bon nombre de constructeurs se sont lancés, eux aussi, sur le segment de la voiture électrique. Et ils ont des moyens financiers nettement plus élevés que Tesla. Le groupe a donc des soucis à se faire car la fin de son monopole est proche…

Vous voulez mon avis ?

Ce dossier est trop compliqué pour s’y intéresser. Autant je pense que les modèles de Facebook ou encore d’Amazon sont solides – même s’ils ont connu des soubresauts boursiers la semaine dernière – autant je suis beaucoup plus réservé sur le modèle de Tesla. Pour moi la faillite n’est pas loin… N’oubliez pas que près de 20% du capital de Tesla est shorté, c’est-à-dire vendu à découvert.

Elon Musk en a peut-être rigolé le 1er avril dernier mais sa blague pourrait bien se muer en prophétie auto-réalisatrice… Et, comme un avertissement, elle lui a déjà coûté quelques milliards de dollars en Bourse.

Mots clé : - - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

6 commentaires pour “Faillite de Tesla : quand la blague d’Elon Musk se fait prophétie auto-réalisatrice…”

  1. Une « prophétie », probablement »…mais pas « auto-réalisatrice » puisqu’il eut fallut que ce soit la blague de Musk, elle même, qui soit à l’origine de cette dégringolade…;-)

  2. Que dire… Si ce n’est que cette « analyse » est totalement ridicule… « L’action a perdu 30% en quelques jours, ça y est, c’est la faillite ». Sacrée analyse.
    Tesla ne fera jamais faillite, pas dans les 10 prochaines années en tout cas. Tesla est une valeur sure, ses voitures sont énormément demandées au point d’avoir des listes d’attente interminables, c’est une situation unique au monde pour des voitures à ce prix, et au cas où l’auteur de cet article l’aurait oublié, dans le business, c’est la demande qui compte. Tesla vend plus qu’elle ne produit. Tout est dit.

    On en reparle dans quelques semaines…

  3. « Tesla en faillite » … ah bon, si vous le dites.

    « Tesla au bord du défaut de paiement » … et c’est pourquoi Elon Musk a annoncé que Tesla n’aura pas besoin d’emprunter un seul dollar d’ici la fin de l’année.

    « Depuis son point haut du 26 février, à 359 $, le titre a rendu 30% environ » … et le titre a gagné 24% au cours des 3 derniers jours. C’est la débandade! Tout le monde aux abris!

    « Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés » … laissez-moi rire.

  4. Monsieur Lewin,
    C’est très intéressant mais l’enjeu pour nous est zéro.
    Je pense que nous serons plus concernés par ALTICE.
    Avez vous une vue sur cet valeur?
    Merci.

  5. @ Illuminati  » et c’est pourquoi Elon Musk a annoncé que Tesla n’aura pas besoin d’emprunter un seul dollar d’ici la fin de l’année. » OK je le crois sur parole, il a toujours tenu ses promesses

  6. @ Illuminati : « Elon Musk a annoncé que Tesla n’aura pas besoin d’emprunter un seul dollar d’ici la fin de l’année » ……. Ah, si Elon musk le dit ! XD (vous portez bien votre pseudo ! Mdrrrrr ….)

Laissez un commentaire