Face aux insultes de Trump, Charles Evans (Fed) reste neutre (voire plus)

Rédigé le 12 octobre 2018 par | Statistiques et données macro Imprimer

Donald Trump ne lâche pas l’affaire et poursuit son harcèlement à l’encontre de la Fed (la Réserve fédérale a été successivement qualifiée en 72h de « folle », « agressive », »ridicule », « loca » [folle] et ses décisions de « brutales »)… comme si chaque tweet vengeur allait lui apporter un siège de député républicain supplémentaire lors des élections de mi-mandat.

Il actionne avec frénésie la grosse ficelle populiste anti-élites, et c’est vrai que cela ne lui a pas trop mal réussi jusqu’ici.

Donald Trump n’impressionne pas Charles Evans

Maintenant, Wall Street accordera certainement plus de crédit aux déclaration de Charles Evans, patron de l’antenne de la Fed de Chicago, qui estime que la politique monétaire doit « aller un peu plus loin » dans son cycle de relèvement de taux pour atteindre un objectif « de neutralité » (qu’il voit entre 2,75 à 3,00%), dans un contexte de croissance nettement supérieure à la normale et ce de façon durable.

Charles Evans s’étonne d’ailleurs que la situation de plein emploi qui perdure depuis plusieurs années n’ait pas encore débouché sur des hausses de salaires plus importantes, ce qui doperait un peu la consommation (moteur de la croissance) et le niveau de l’inflation qui demeure faible (à +2,2/+2,3% en rythme annuel).

Une rotation sectorielle… mais en faveur de quoi au juste ?

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - -

Laissez un commentaire