Excès sur les indices US : en mode pétage de plombs

Rédigé le 9 octobre 2017 par | A la une, Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, US Imprimer

C’est un point trimestriel un peu spécial que je vous propose aujourd’hui. Habituellement, chaque trimestre je vous propose une analyse de long terme des indices européens (le dernier point est ici) et américains, graphiques enrichis d’indicateurs techniques, et de scénarios probables des mouvements à venir.

Mais aujourd’hui, les conditions sont réellement spéciales. Alors on va simplifier tout ça. Je vais juste prendre deux ou trois graphes passés à la moulinette de l’analyse graphique histoire de vous montrer justement ce qui est si spécial en ce moment.

Après, vous verrez ce qu’on peut en tirer en termes de stratégie de long terme, ou au moins de scénarios potentiels. Pour l’instant, regardons les faits.

Et les faits, nous les trouvons dans les cours, donc dans les graphiques.

Le Dow Jones Industrial Average fait un excès très excessif

Deux choses très simples à retenir : – les prix sont sortis à la hausse du grand canal haussier (gris) qui avait pris naissance en 2009. C’est ce que l’on appelle une Sortie en Excès (« S-E » sur le graphe). Désolé, mais ce genre de configuration est très rare… et se termine généralement mal ; – cette sortie en excès ne s’est pas faite n’importe comment, mais à l’aide de ce que l’on appelle une « tendance en ligne (le petit canal violet).

Dow Jones graphe octobre 2017 Excès sur les indices US :Focus sur le Dow Jones et Nasdaq - une tendance en ligne évolue dans un canal rectiligne étroit sans temporisation ni pallier ni consolidation - graphiques

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Les tendances en lignes ont pour caractéristiques principales d’évoluer dans un canal rectiligne, très étroit, qui ne montre aucune temporisation, pas le moindre pallier et encore moins de phase de consolidation – ce qui aurait permis au marché « respirer » et de consolider son avancée. Vendredi dernier, je vous démontrais comment la tendance en ligne que nous avions sur le CAC40 était la trace typique des algos.

Vous avez compris que qui dit tendance en ligne, dit mouvement algorithmique.

Sur le DJIA, la tendance en ligne date maintenant de bientôt un an. C’est-à-dire qu’elle s’est mise en place juste après l’élection de Donald Trump (celle pour laquelle les grands médias nous garantissaient un désastre financier et un écroulement des marchés d’action).

Ces tendances en lignes aussi longues sont très rares – disons même exceptionnelles sur des unités de temps de long terme comme ici le mensuel. En général, on les observe en U.T jour et elles durent quelques semaines maximum. Mais là, nous en avons une d’un an.

Vous l’avez compris en relisant mon analyse du CAC, ce genre de tendance ne freine même pas sur les résistances ou autres niveaux graphiques : les cours les dépassent sans même s’arrêter. De ce fait, les indicateurs techniques sont complètement sursaturés ; nous les laissons donc de côté.

En deux mots, nous avons une sortie en excès d’un canal déjà très haussier porté par d’une tendance en ligne.

Alors, comment gérer cette tendance en ligne ?

Eh bien… on la suit tant qu’elle est active. Car on ne peut jamais savoir où elle va s’arrêter. A priori, le prochain obstacle se situe vers 24 000 points. C’est le rectangle violet calculé, par report d’amplitude (flèches orange verticales). Mais surtout, il ne faut rien anticiper ; contentez-vous de suivre le mouvement qui s’apparente plus à un « pétage de plomb » ou un « krach haussier » qu’autre chose.

Krach haussier sur le Nasdaq également

En ce qui concerne le Nasdaq Composite, c’est un copier-coller de ce qui se passe sur le Dow Jones.

– Sortie en excès (« S-E ») du grand canal haussier débuté en 2009. – Sortie exécutée à l’aide d’une tendance en ligne (petit canal bordé de vert).

Nasdaq Excès sur les indices US :Focus sur le Dow Jones et Nasdaq - une tendance en ligne évolue dans un canal rectiligne étroit sans temporisation ni pallier ni consolidation - graphiques Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

En regardant ce graphe, je me faisais la réflexion que la bulle technologique des années 2000 commençait à avoir l’air d’une simple anecdote, vite oubliée en comparaison de la progression actuelle.

Bon, toujours est-il que le principe reste le même : on ne contre pas une tendance en ligne. Et on l’accompagne eh bien…tant qu’elle est active.

Des niveaux un peu plus susceptibles que d’autres d’occasionner une réaction des prix ? Les reports d’amplitude (doubles flèches verticales) nous en indiquent deux :

– la zone des 6 900 points (petit rectangle horizontal gris) – et la résistance « R » des 7 500 points.

En tout cas, je continue de suivre ça de près et dès que l’on sort de la tendance en ligne, je vous refais un point sur l’avancée des ces indices.

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Un commentaire pour “Excès sur les indices US : en mode pétage de plombs”

  1. Vendredi soir, votre fameux confrère Alexandre Baradez attend 6000 points sur le CAC en 2017, sauf si les US, qui l’inquiètent en même temps, lâchent, mais sur quel prétexte ?
    Le seul point sur lequel je suis les permabulls est leur TINA: ‘there is no alternative’ aux actions. Tant que les dividendes seront plus hauts que les bonds à 10 ans, ils seront achetés. Or les dividendes se payent aussi à crédit… Cercle infernal.

Laissez un commentaire