Eutelsat flambe en Bourse après un relèvement d’objectif | La Bourse au Quotidien


Eutelsat flambe en Bourse après un relèvement d’objectif

Rédigé le 1 août 2018 par | Actions, Indices, sociétés et marchés, Mid et Small Caps Imprimer

Satellitte d'Eutelsat

Crédit : Eutelsat

Coutumier des fortes variations (le secteur est éminemment complexe, j’aurai l’occasion d’y revenir), l’action Eutelsat (FR0010221234-ETL) grimpe de 5,19% à un quart d’heure de la cloche et domine le palmarès du SBF120 ce mercredi.

L’opérateur satellite, que je suis par intermittences depuis plusieurs années et qui a émis deux avertissements en octobre et mai dernier, a agréablement surpris le marché en annonçant un relèvement de son objectif de marge d’exploitation (ou marge d’Ebitda) au titre de l’exercice 2018/2019.

Celle-ci devrait selon les prévisions de la direction ressortir à plus de 78% du chiffre d’affaires, soit une progression d’au moins 1,1 point par rapport à son niveau de l’exercice clos fin juin. Le groupe s’attend par ailleurs à une légère progression des revenus en données organiques.

S’agissant de l’exercice 2017/2018, il a fait état de baisses de respectivement 17,5 et 4,7% du bénéfice net et du chiffre d’affaires, à 290,1 M€ et 1,41 Mds€. Le consensus des analystes était cependant plus pessimiste puisqu’il tablait sur 281 et 1,385 Md€.

L’amélioration de la structure financière, avec un ratio d’endettement représentant trois fois l’Ebitda, en repli de 0,2 point, et un free cash flow en augmentation de 11,9% à 456,2 M€, est également saluée par des actionnaires qui se verront en outre attribuer un dividende de 1,27€ au titre de l’exercice 2017/2018, soit une hausse de 5% par rapport au précédent.

Un secteur pourrait bientôt entrer en phase de consolidation

Encore très éclaté, avec peu de gros acteurs, mais beaucoup de petits et moyens, le secteur pourrait entrer dans une phase de consolidation, mais les derniers développements sur Inmarsat démontrent que le processus risque d’être chaotique. Eutelsat, qui a jeté l’éponge fin juin, puis l’Américain Echostar, lequel proposait 3,2 Mds$, se sont ainsi cassés les dents à tour de rôle face aux réticences du board de cet opérateur britannique.

Sur le papier, une consolidation entre les poids lourds du secteur permettrait pourtant « d’optimiser les investissements et de maximiser les efforts d’innovation dont l’industrie a besoin pour embrasser pleinement le monde de la connectivité qui s’annonce à elle », comme l’a expliqué Rodolphe Belmer, CEO d’Eutelsat, à nos confrères des Echos.

La donne étant la même depuis de longs mois, avec des acteurs majeurs qui ont quelque peu tendance à se marcher dessus et un nombre trop élevé de satellites lancés dans l’espace en comparaison des besoins réels du marché en matière de données, cette thématique ne devrait pas disparaître des écrans radars de sitôt.

Reste à savoir dans quelle mesure la spéculation pourrait profiter au titre Eutelsat, qui par-delà son renoncement à Inmarsat pourrait participer au processus.

En attendant, l’action se paie actuellement sur un PER de 15 et un VE/Ebit de 14. Des ratios plutôt attractifs pour un dossier toujours un peu aventureux, mais qui présente tout de même des atouts indéniables.

 

Air France-KLM a limité la casse au deuxième trimestre, le titre grimpe

Mots clé : - -

Guillaume Duhamel
Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel suit l’actualité boursière au quotidien depuis plus de 5 ans. Historien diplômé de l’Université de Paris IV-Sorbonne et journaliste de formation, passé également par le sport et le développement durable, il voue un intérêt particulier aux small et midcaps, ainsi qu’aux secteurs de l’énergie et de l’aéronautique

Laissez un commentaire