Que faire sur l’EUR/USD ?

Rédigé le 14 octobre 2009 par | Matières Premières Imprimer

Je n’ai pas acheté l’EUR/USD alors que la paire venait de franchir les 1.4840. Pourquoi ? Eh bien le marché a commencé de répondre avant moi en repoussant le cours sur les 1.4820. Je décide de ne rien faire car je sens bien à la lecture des messages sur mes flux d’infos et du défilement des graphiques sur mes écrans que quelque chose d’étrange est en train de se passer.

Peut-être sommes-nous en effet, à l’aube de la dernière grande chute du dollar US que j’attends.

On apprenait, il y a quelques minutes, que l’Iran a encore augmenté au détriment du billet vert ses réserves en euros. Du côté des entreprises, les résultats se poursuivent aux Etats-Unis avec des bilans certes positifs mais inquiétants.

Cependant, on commence à voir une nette agitation dans les milieux officiels pour éviter l’assaut final contre le dollar.

Johnson and Johnson illustre d’ailleurs bien les propos que je tiens depuis plusieurs semaines déjà concernant la protection des marges des entreprises et des trimestrielles positives… mais en trompe l’oeil. En effet, outre l’effet déstockage, ce sont surtout les réductions de coûts que les sociétés ont travaillées alors même que l’activité, elle, ne s’améliore pas. J&J par exemple, vient d’annoncer des ventes et un chiffre d’affaires décevant.

L’attente des résultats d’Intel devrait donc maintenir la pression sur le marché rendant ainsi les ratios risque/rendement trop élevés.

Cela ne signifie pas que la hausse n’est pas possible mais qu’il va falloir attendre le bon timing pour entrer sur l’EUR/USD car il va y avoir beaucoup de « bruit » nuisible à la lecture correcte du marché.

Articles sur le même sujet

L’ange gardien du trader sur Forex

Comment trader les réunions monétaires des Banques centrales

De plus, des membres de la Fed devraient intervenir ce soir et la moindre petite phrase pourrait semer le trouble chez les cambistes…

Mots clé : - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire