EURUSD sous pression avant la BCE : Un rebond est-il possible ?

Rédigé le 7 novembre 2013 par | Matières Premières Imprimer

Je fais une petite pause sur ma série pédagogique d’articles visant à vous « coacher » pour revenir sur les marchés et principalement la paire EURUSD qui est sous pression depuis la fin de semaine dernière. En effet la paire est passée de 1.38$ à moins de 1.35$ en début de semaine.

Je vous propose donc un tour des enjeux et des graphiques pour mettre en place un plan d’attaque.

__________________Pour vous aider dans vos trades__________________

Etes-vous sûr d’avoir le PEA le meilleur possible ? Vérifiez-le ici.

__________________

La déflation donne des marges de manoeuvre à la BCE

Depuis lundi, les marchés focalisent sur la réunion de la BCE de tout à l’heure (jeudi 7 novembre) avec une idée en tête : pourvu que la BCE baisse ses taux et lance un nouveau LTRO !

Ce bruit de baisse de taux est surtout alimenté par une déflation menaçante en zone euro.

taux d'inflation
Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Comme vous pouvez le voir sur ce graphique, l’inflation est dans une zone basse. Loin d’être encore critique, ce seuil donne surtout de la marge à la BCE pour pouvoir agir et appliquer de nouvelles mesures d’assouplissement.

Enfin en théorie, parce qu’il faudrait voir le niveau réel d’inflation et surtout le comparer avec le pouvoir d’achat réel des citoyens de la zone euro, plongés dans la récession et le chômage. Mais ça c’est une autre histoire…

L’euro sous pression

Dans la vie réelle, les perspectives d’une baisse de taux n’aurait qu’un effet des plus symboliques tant le circuit interbancaire est bridé et que les prêts à la consommation se font rares. Mais sur l’euro, l’impact a été radical avec une correction proportionnelle à la rapidité de la hausse précédente : la paire a été ramenée à 1.35$.

Une des autres raisons de la fragilité de l’euro est à mon sens la dégradation des perspectives économiques et budgétaire en zone euro. De nombreux pays dont la France qui, malgré l’application de la méthode Coué ne parviendra pas à atteindre les 3% de déficit, sont en difficulté mais surtout il faut commencer à s’inquiéter du déséquilibre de grandissant entre les pays de la zone. Ou plutôt, de l’écart de plus en plus grand entre l’Allemagne et les autres. Nous reparlerons bientôt des soldes Target2 qui illustrent à merveilles ces déséquilibres et la bombe à retardement qui se construit…

EURUSD : Zones clés en vue ?

Le consensus est homogène sur la paire comme je l’avais déjà signalé dans une de mes dernières analyses ; la baisse de l’euro ne semble faire aucun doute pour la majorité des observateurs. Or c’est justement quand tout le monde est d’accord qu’il faut se poser des questions.

Et même si, en ce qui me concerne, je privilégie également la baisse d’un point de vue fondamental, mon approche de gérant et de trader m’oblige à ne pas tomber dans cette facilité. Et pour ça, attachons nous à la seule chose importante : l’analyse graphique du prix de l’EURUSD.

eurusd_d1_fibo_1_05112013.png

EURUSD – Graphique quotidien
Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Nous allons analyser la séquence de hausse récente entre 1.2750 et 1.38$ qui s’est faite en deux vagues.

La seconde phase a donc amené l’EURSUD de 1.31 à 1.3830, soit 730 pips de hausse.

eurusd_d1_fibo_2_05112013.png

EURUSD – Graphique quotidien
Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Là aussi, le retracement de 50% a eu lieu avec une baisse sur la zone à 1.3450/60.

La zone de retracement des 50% est toujours une zone déterminante dans l’évolution d’une tendance. Aussi, ces deux graphiques, nous obligent à considérer comme possible un rebond depuis la zone actuelle qui validerait également la poursuite de la tendance haussière toujours en cours sur la paire, comme l’illustre ce graphique global.

eurusd_d1_fibo_3_05112013.png
Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Si nous considérons l’oblique de tendance (noire), et lesretracements de Fibonacci (38.2%), la zone à 1.3450/40 est une zone définitivement clé à court terme. Aussi, je déconseille de prendre des positions vendeuses trop importantes avant une cassure de cette zone, qui amènerait en revanche un momentum baissier potentiel jusqu’à 1.3280.

A l’inverse, si ce support devait tenir, un rebond vers 1.3570 devrait se mettre en place. En cas de rebond, 1.3620 devra résister pour laisser une nouvelle chance aux vendeurs et voir le cours potentiellement revenir sur 1.3380 puis 1.3280, le véritable seuil clé à moyen-terme.

En cas de dépassement franc des 1.3620, la voie vers 1.40 sera alors ouverte …

Ne vous enfermez donc pas dans vos convictions et laissez toujours possible un scénario alternatif.

Bonne semaine !

Mots clé : - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

2 commentaires pour “EURUSD sous pression avant la BCE : Un rebond est-il possible ?”

  1. En attente… #XAUUSD donne une idée « négative »
    EURUSD sous pression avant la BCE : Un rebond est-il possible ?
    http://t.co/i4Wx56YYOk

  2. Article du jour $EURUSD
    http://t.co/JjgYf8tT79

Laissez un commentaire