L’Europe tente de sauver les apparences, mais la situation s’aggrave…

Rédigé le 1 juin 2011 par | Matières Premières Imprimer

___________________________

Rédacteur de Fx Profit Trader ___________________________

______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

PARTICIPEZ GRATUITEMENT A UNE JOURNEE DE FORMATION AU TRADING SUR FOREX AVEC JEROME REVILLIER

Vendredi 17 juin 2011, notre spécialiste du Forex, Jérôme Revillier animera une journée consacrée à 100% au trading sur Forex : vous êtes cordialement invité !

De 9h à 18h, Jérôme vous révèlera tous ses secrets : des bases au money management, en passant par les différentes stratégies à votre dispositiondécouvrez le programme…

Cette journée de formation organisée par ActivesTrades vous est offerte – c’est l’occasion ou jamais d’améliorer votre trading : réservez votre place immédiatement…

__________________________________________________________________________________________________

Cela fait désormais plusieurs mois, que l’on nous répète que l’Allemagne est la locomotive de l’Europe, que l’on vante sa rigueur budgétaire, sa compétitivité industrielle et sa haute technicité.

Seulement voilà, le ciel ne s’éclaircit plus aussi vite au-dessus de l’économie allemande, comme l’illustre parfaitement les dernières statistiques. Je vous propose un tour des indicateurs qui montrent que le rebond tant attendu… va se faire attendre !

La locomotive allemande proche de la panne La semaine passée, les indicateurs d’activité manufacturière et des services ont déçu, touchant un plus bas de sept mois. Les nouvelles commandes industrielles européennes, dont une grande partie dépend de l’Allemagne, ont reculé de 1,8%.

La confiance des consommateurs outre-Rhin s’est également effritée à 5,5 points, plus bas de quatre mois.

Et, comme pour enfoncer le clou, les ventes de détails publiées hier confirment la nette dégradation de l’économie avec seulement 0,6% de progression en avril et 2,7% de baisse en mars !

L’Allemagne a un nouvel ennemi… Et comme tous les pays du monde, et tout aussi solide soit-il, l’Allemagne a un point faible : la politique.

Quand les ambitions personnelles deviennent le moteur principal des grandes décisions d’une nation, les problèmes sont juste devant nous. Quand cette nation est le leader de la zone euro, c’est toute la zone euro qui est en danger.

Angela Merkel nous a démontré à plusieurs reprises sa capacité à utiliser son influence, quitte à être un poil populiste, pour conserver le pouvoir…

Mais le fond a été touché avec la décision purement politique de stopper les centrales nucléaires allemandes.

Si je ne suis pas particulièrement en faveur du nucléaire, on peut quand même se demander ce qui peut pousser un pays qui n’a déjà que 20% de sa production énergétique issus du nucléaire à prendre une telle décision (coûteuse et écologiquement très discutable).

Nous avons donc ici une preuve que désormais, il va falloir compter avec les ambitions de chaque dirigeant pour sortir la zone euro de l’impasse où elle se trouve.

Merkel lâche la Grèce Ce mercredi alors que je préparais mon Alerte 9 O’Clock, tôt le matin, une dépêche est tombée sur mes écrans : l’Allemagne, selon un analyste de Tokyo, abandonnerait ses demandes de rééchelonnement de la dette pour la Grèce, laissant place à la mise en oeuvre d’une nouvelle aide financière.

Cette décision sonne pour moi comme un aveu que l’Union européenne n’a que peu de marge de manoeuvre réelle, et fait désormais tout pour sauver l’apparence politique.

L’euro rebondit… mais pour de mauvaises raisons L’euro rejoint ce mercredi les 1,4420, soit un rebond de plus de 3,2% depuis son point bas à 1,3966.

Les raisons de ce rebond sont uniquement dues à l’assouplissement de la décision de l’Allemagne que j’évoquais plus haut.

L’euro monte alors que les problèmes de dettes se font de plus en plus inquiétants, que les chiffres d’activité s’essoufflent. L’euro monte également alors que l’estimation d’inflation pour le mois de juin est en-dessous des attentes. Cette baisse inattendue illustre deux choses :

EURUSD : la baisse va reprendre Le rebond actuel de l’euro, plutôt sain, me conforte dans mon idée que la baisse va reprendre encore plus solidement. Et c’est encore Fibonnacci qui va nous guider ; regardez :

Graphique : EURUSDPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Si l’on considère la vague de hausse moyen terme de 1,29 à 1,4930, nous constatons que le premier retracement à 23,6% se situe à 1,4450. Cette zone a d’ailleurs joué un rôle important en tant que support puis résistance après la forte baisse en début du mois.

Ensuite, si l’on considère la vague de baisse de 1,4930 à 1,3966, plus bas touché la semaine dernière, le retracement à 50% se situe lui aussi à 1,4450.

Cette situation nous donne donc une zone clé pour la suite. J’ai le sentiment que le rebond actuel pourrait s’arrêter aux alentours de 1,4450, que nous testons actuellement, avant de retourner vers 1,4250, puis 1,390.

Si ce scénario se confirme, nous aurions alors une belle figure de retournement, qui plaiderait pour la suite de la baisse vers 1,3750.

______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

Il y a quelques jours dans le service de Jérôme Revillier :

  • un gain de 300 euros pour un portefeuille de 10 000 euros, grâce à une recommandation sur l’euro/dollar ;
  • un gain de 329 euros pour un portefeuille de 10 000 euros grâce à une recommandation sur la livre sterling/dollar.

… soit 629 euros pour le portefeuille des investisseurs qui suivent ses recommandations… tout ça en 24 heures en suivant des règles de gestion des risques précises ! Découvrez vite comment la méthode mise au point par Jérôme pourrait vous permettre de profiter pleinement du marché des devises.

Mots clé : -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire