EURUSD en hausse : quel impact sur les publications trimestrielles ?

Rédigé le 5 juillet 2017 par | Algos, EUR/USD, Taux & Devises Imprimer

Ces dernières semaines, l’euro/dollar a fusé à la hausse pour venir rejoindre la double résistance évoquée il y a deux mois, (rectangle horizontal rouge). A 1,1445, la paire EURUSD a touché pile l’objectif qui ressortait de mon analyse.

Si cette prise de position à la hausse était déjà à contre-courant du consensus de l’époque, l’accélération qui a amené l’euro/ dollar sur notre objectif risque encore de prendre pas mal de préconçus à revers.

EUR/DOLLAR Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Je m’explique : depuis plusieurs mois, le consensus de marché s’attend à ce que les publications de résultats des entreprises américaines marquent le pas, alors qu’en Europe, la soi-disant dynamique économique devrait permettre aux entreprises européennes de surperformer et donner ainsi un nouvel élan à nos indices. Why not.

Sauf qu’à cause de la brusque variation des taux de change, l’impact de la baisse du dollar risque d’avoir un impact non négligeable sur les résultats des multinationales qui composent l’essentiel des indices US. Logique : les multinationales américaines dont une partie du business s’effectue en zone euro vont voir leurs profits boostés par cette baisse du dollar, une fois leurs comptes consolidés.

De notre côté de l’Atlantique, les comptables des multinationales européennes qui sont présentes aux Etats-Unis doivent passer des nuits blanches à racler les fonds de tiroir, car leurs bénéfices réalisés en dollar viennent de fondre de 10% sur le trimestre.

Evidemment, et sans rentrer dans les détails, il y a plusieurs méthodes de consolidation comptables possibles – croyez-en un ancien directeur financier. Certaines viennent lisser l’effet de change, d’autres occasionnent des impacts plus directs.

Mais toujours est-il que la hausse de l’euro/dollar de 10% en trois mois est loin d’être négligeable pour les résultats à venir des entreprises.

Et cela ira à l’encontre d ce qu’attendait le consensus… et risque de faire mal. Le marché n’aime pas les surprises.

Ayez cela à l’esprit dans les semaines à venir.

Maintenant, quelles perspectives pour l’EURUSD ?

A court terme, je repasse « neutre » avec un biais baissier. A moyen terme, nouvelle accélération haussière est possible.

Explications.

Reprenez le graphique ci-dessus.

A court terme, la zone de résistance « R » bloque le passage. Et après l’accélération que nous avons connue depuis début avril et notamment depuis deux mois, une pause (voire une consolidation) s’impose :

Par contre, à moyen terme, l’euro/dollar pourrait bien vaincre cette double résistance et rallier les 1.19, soit l’objectif « O ».

Regardez.

Le flux des volumes d’échange (indicateur OBVD) sont positifs (flèches bleue), montrant une forte conviction et participation du marché. Au passage vous noterez la différence entre ce que le consensus « dit » et ce qu’il fait, puisqu’il était baissier il y a deux mois, mais les volumes montrent que les grosses mains achetaient la paire : n’écoutez jamais ce qu’ils disent, mais regardez plutôt ce qu’ils font !

Le deuxième élément consiste à regarder comment se comportent les vagues d’impulsion telles que retranscrites par la MACD. On constate qu’elles ricochent sur un axe de propagation (le petit segment vert) et que chacun des retournements de la MACD sur cet axe donne lieu à une (forte) accélération.

Donc si nous avons un vrai risque de consolidation à court terme, tant que l’axe de propagation tient les impulsions à la hausse, je suis haussier sur l’EURUSD à moyen terme et la paire risque de franchir la double résistance, et d’aller rejoindre les 1,19.

Gilles,

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

3 commentaires pour “EURUSD en hausse : quel impact sur les publications trimestrielles ?”

  1. « A 1,1445, la paire EURUSD a touché pile l’objectif qui ressortait de mon analyse ». Mais vous attendiez un retour en bas du canal blanc pour réduire le risque, selon votre méthode habituel.
    Certes vous ne pouviez pas prévoir l’engouement de Draghi pour la « reflation ».
    Grosse résistance de 12 ans à 1,15. Si ça passe, on aura un nouveau paradigme de marché. Cible 1,28.

  2. Monsieur Leclerc, à l’arrivé à 1.19-20, retour instantané à 1.1, – 1.09 le haut du Gap Macron ?

  3. « Evidemment, et sans rentrer dans les détails… »

    Vous en dites trop ou pas assez, du coup l’essentiel du billet échoppe à la compréhension… de mon point de vue, bien entendu

    Cordialement

Laissez un commentaire