Indices Européens au T4 : Eh beh… c’est pas gagné…

Rédigé le 2 octobre 2015 par | Autres indices, Cac 40, Toutes les analyses Imprimer

Comme à chaque début de trimestre, passons en revue quelques-uns des principaux indices mondiaux, histoire de prendre leur température, leur pression artérielle, leur souffle et de voir s’ils ont un bon potentiel de rétablissement ou un risque de rechute pour les trois prochains mois.

Aujourd’hui, nous allons nous occuper de l’Europe ; lundi, je me pencherai sur les indices U.S.

J’ai passé un certain temps à essayer de simplifier au maximum les analyses du jour afin qu’elles soient le plus compréhensibles possible. Mais j’avoue que, cette fois, ce n’était pas simple tant la situation est complexe et qu’il faut prendre en compte de nombreux facteurs. Ceci dit, j’espère avoir réussi à faire ressortir les éléments factuels les plus essentiels pour vous aider à anticiper ce dernier trimestre.

Les faits, rien que les faits pour l’instant !

Par contre, je pense que la probabilité est maintenant d’assister dans les toutes prochaines bougies (séances donc) à une latéralisation ou à un rebond (pull back) des indices. 

Pourquoi ? 

Deux raisons à cela :

Quand le marché devient ultra nerveux et instable, une fois que les opérations de déglaçage des petites mains a été opérées, alors les amplitudes des mouvements diminuent, et le marché se calme. Il le fait généralement pour préparer un rebond qui, dans un premier temps, n’est qu’un pull back. Ce dernier prend souvent forme une fois un support majeur atteint et si possible brièvement percé (histoire d’être bien certain d’avoir décroché les derniers arrivants).

Pour le Dax, il s’agit des 9500 points : il correspond au support intermédiaire (vert) + aux reports d’amplitudes (flèches bleues) + au support du canal haussier en place depuis 2008. Ce support est oblique et passe aux environs des 9,500 pts.

Pour l’EuroStoxx50, le support est celui de la zone des 3,000 pts (rectangle horizontal vert) . Remarquez les impacts et les réactions qui s’en suivent sur le support (petits rectangles noirs). C’est clair, la zone des 3,000 pts sur Eurostoxx est absolument majeure.

EuroStoxx et Dax

Je vous ai parlé du CAC40 mercredi dernier, et je vous parlerai des indices US Lundi prochain. Mais sachez que le Dow Jones, le S&P500 et le Nasdaq sont tous les trois également positionnés sur des supports graphiques importants.

Pour l’instant, nous n’avons aucun signal de rebond en U.T Mensuelle. L’inertie est toujours baissière et c’est ce que montrent les indicateurs de Momentum. Mais au contact des supports dont je viens de parler, rien ne dit que nous n’allons pas voir 2 ou 3 bougies mensuelles qui vont latéraliser en même temps… ou même opérer un pull back. Ceci ne remettrait pas en cause le momentum actuel. Et c’est l’option que je privilégie.

Bien évidemment, pour pouvoir jauger de l’aptitude des indices à rebondir ou à latéraliser sur les supports Mensuels, il faut observer les signes de retournement qui peuvent (ou pas) apparaitre sur les Unités de temps inférieures. Et c’est ce que je surveillerai pour vous.

Quelle stratégie adopter à plus court terme ? 

La pression, les incertitudes, le manque de visibilité sont trop importants pour s’engager sur du long terme.

Donc, techniquement, étant donné que les indices sont sortis de leur tendance haussière, et étant donné la probabilité de latéralisation ou de pull back, je serai extrêmement sélectif dans mes choix qui porteront principalement sur des trades haussiers.

Jusqu’à ce que la volatilité ne retourne à des niveaux normaux, les prises de position seront initiées sur des échelles de temps rapides pour essayer de passer « entre les gouttes » d’un marché extrêmement nerveux. Cette stratégie de « snipper » restera de mise tant que les supports mensuels sont préservés et tant que la volatilité n’aura pas régressé…

May the force be with you !

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire