Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


EuroStoxx : Que faire quand les signaux… ne donnent pas de signal ?

Rédigé le 15 avril 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Comme tous les trimestres, je vous propose une analyse de long terme sur les principaux indices européens et américains. Pour les Etats-Unis, comme nous l’avons vu mercredi, le Dow Jones montre une configuration claire. L’indice est en train de tacler ses plus hauts historiques, un signal technique est proche. Le plan de trade est cadré, calibré. En cas de déclenchement du signal, les niveaux de prise de position, stop et objectifs sont clairs.

Euro Stoxx 50 : comment analyser l’indice ?

En ce qui concerne l’Euro Stoxx 50, c’est tout l’inverse. Vous allez voir, dans l’analyse qui va suivre, que si les niveaux graphiques sont clairement identifiés, les signaux techniques ne permettent pas (pour le moment) de trancher… alors que les prix sont en train de travailler la zone des 3000 points.

Or cette zone des 3000 points est extrêmement importante. Elle continue de former une sorte de ligne de démarcation entre haussiers et baissiers. Contrairement à toutes les précédentes analyses, qui permettaient d’afficher clairement un biais haussier ou baissier, nous sommes en pleine zone d’indécision (pour le moment).

Ceci dit, savoir quand s’abstenir ou temporiser pour éviter de miser sur un mauvais cheval est déjà une conclusion importante : cela permet d’éviter bien des pièges, et des pertes. Donc la zone des 3000 points jouera le rôle d’arbitre.

Nous allons donc analyser l’Euro Stoxx 50 sous tous les angles (en fait, toutes les unités de temps), pour déterminer le signal qui permettra de trancher.

La vue hebdomadaire est incertaine

160415_eurostoxxH

La précédente analyse sur l’Euro Stoxx 50 date du début d’année ; j’ai placé une flèche rouge sur les prix et une flèche verte dans la fenêtre du SMI pour vous indiquer le moment de cette analyse.

A l’époque, voici ce que je vous disais : Les prix arrivaient la zone des 3000 points, support graphique très important.

A ce moment :

Le résultat des courses, c’est que le niveau était correct, le signal (ou plutôt non-signal) du SMI a bien été suivi d’une accélération baissière. Mais la baisse n’a pas été de 15%. Les prix se sont retournés juste avant le support des 2600 points, à 2670. Ce qui fait que la baisse n’a pas été de 15%, mais d’un peu plus de 12% seulement.

Aujourd’hui donc, nous sommes de nouveau sur la zone des 3000 points (rectangle horizontal vert, puis rouge). Que dit l’indicateur technique (SMI) ? Il est neutre ! C’est-à-dire haussier, mais pile sur la ligne de zéro (segment bleu), qui, ici aussi, joue le rôle de ligne de démarcation entre momentum haussiers et baissiers.

Pas simple donc de trancher et d’anticiper le directionnel. Prenons alors du recul et passons en vue mensuelle.

Le mensuel confirme les 3000 points, mais ne donne pas de signal

160415_eurostoxxM

En passant à la vue mensuelle, la zone des 3000 points est encore plus visible. On remarque bien aussi la MM150 périodes (bleu pointillé) qui passe par là et se situe juste au-dessus des prix. Ça confirme une zone de résistance et un niveau d’indécision entre acheteurs et vendeurs.

Le SMI est baissier, mais maintenant proche de sa zone de survente. Autrement dit, le mouvement baissier parti des 3800 points (flèche rouge) risque de s’épuiser.

Il n’y a cependant toujours pas de signal qui permette de trancher… donc nous allons essayer de voir si la vue trimestrielle nous apprendra autre chose :

Ce que dit la vue trimestrielle… ? rien non plus !

160415_eurostoxxT

Alors là, avec cette vue de très long terme, on voit que :

Si ce niveau tient, la volatilité augmente fortement. Regardez la taille et le positionnement des mèches des bougies. Mais là encore, je n’ai rien qui me permette de travailler l’indice sereinement.

Alors je vais vous donner un truc, que vous pouvez utiliser quel que soit le support travaillé.

Alors que faire quand les signaux sont flous ?

Regardez le positionnement du SMI sur les deux unités de temps qui seraient susceptibles de propager un mouvement impulsionnel.

Sur ces deux unités de temps, le positionnement du SMI est contradictoire.

Retenez donc simplement que pour qu’une impulsion, voire une tendance, se développe, il faut que les indicateurs de deux unités de temps mineures se positionnent dans le même sens.

Sans quoi, on risque d’avoir un marché sans direction à exploiter, et donc sur lequel il est inutile (voire dangereux) de se positionner. Et ce sera donc l’option que je retiendrai en ce qui concerne l’Euro Stoxx 50 pour le trimestre à venir.

CQFD

Bon week-end,
Gilles

Mots clé : - - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire