Europe : Macron/Mélenchon : même combat ?

Rédigé le 26 septembre 2017 par | A la une, Europe, Toutes les analyses Imprimer

Emmanuel Macron dénonce cette Europe « qui a pris le virage de la complexité et de l’opacité, en forçant la main aux peuples, pire, en poursuivant dans une voie qu’ils refusaient ouvertement, pour finir par ne plus les consulter ».

« Une Europe dont la construction a échappé à la démocratie, écrasée d’une prolifération de normes, dont les décisions bureaucratiques et technocratiques absurdes semblent conçues pour servir quelques intérêts… qui ne sont pas ceux des citoyens européens ».

« Un procureur commercial européen devrait être nommé pour se saisir des plaintes et sanctionner les pratiques déloyales au sein du marché unique européen ».

Jean-Luc Mélenchon MacronPar ailleurs : « aucun pays ne devrait pouvoir bloquer ceux qui veulent avancer, au nom de quelques égoïsmes particuliers : l’unanimité des Européens est un mirage, nous courons à l’échec. »

Il y aurait donc un grave déficit démocratique, de la technocratie servant des intérêts qui ne sont pas ceux des peuples et que les Britanniques ont sanctionné par le Brexit, de la triche et du dumping social !

Voilà une partie du discours – où le nom de Robert Schuman a été plusieurs fois évoqué – que n’aurait pas désavoué Jean-Luc Mélenchon et les eurosceptiques dont les voix étaient majoritaires aux présidentielles en les additionnant toutes.

 

 

Emmanuel Macron à la Sorbonne

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

3 commentaires pour “Europe : Macron/Mélenchon : même combat ?”

  1. Cette identité de discours entre Macron et Mélenchon, discours presque à chaque fois assis sur la recherche de bouc émissaires faciles, m’est apparue pour la première fois en regardant The dark knight rises (le troisième volet du Batman de Christopher Nolan). Regardez ce film en voyant Miranda Tate (Marion Cotillard) en Macron, et Bane (le méchant violent) en tant que Mélenchon, vous me direz si vous pensez à la même chose que moi.
    En tout cas, Gordon et Robin ont raison : le système est une entrave.

  2. C’est un petit malin ,ce Mr Philippe Béchade , à nous faire croire : M et M meme combat!!! Bien sur qu’ils sont d’accord sur les constats ! Sont-ils d’accord sur les remèdes , mmmmmhhhhh?
    Je suis souvent d’accord avec Mr Béchade , mais , là, je ne suis pas du tout d’accord avec sa causticité sur EM ; pour une fois que la France a un président qui tient la route ( depuis 40 ans qu’on attend ça) , qui a une vision d’un futur possible ( très compliqué , ça: parce que Mitterrand, Chirac, Sarko, Hollande , on peut pas dire qu’ils avaient une vision du futur , dans leur intelligence moyenne !!!) , qui a une conscience des défis énormes à relever ( si on ne veut pas que l’Europe , et la France avec, passe à la trappe de l’histoire) , je ne boude pas mon plaisir . Allez, mr Béchade , on va etre d’accord sur le constat: à force d’avoir tjs les yeux dans le retroviseur, on se prend le mur en pleine face et ça fait très très mal.

  3. Un président qui tient la route, quelle route? Celle d’un président européen voire mondialiste qui souhaite un budget européen avec un « ministre européen » avec la bénédiction d’un « parlement » européen.Cela conduit au renoncement d’être un état souverain avec tout ce que cela comporte.
    Un président Français ne détruit pas son pays il n’a pas été élu (avec 14% net des Français) pour cela

Laissez un commentaire