En Europe, cela va moins mal… que si c’était pire

Rédigé le 2 septembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Tous les experts tombent d’accord : vu la dégringolade conjoncturelle et boursière en Asie (Shenzhen chute encore de -2% ce matin, soit -10,3% en 3 séances), l’endroit le plus favorable pour investir, là où la trajectoire économique est la plus encourageante, c’est l’Europe.

Voilà un bel exemple de pensée « relativiste »: nous apprenons ce matin que le chômage se dégrade en Espagne en plein été, au beau milieu de la meilleure saison touristique (+0,54% à 4,07 Mns de chômeurs au mois d’août, cependant sur une année glissante il baisse effectivement de 8,12%) et que le PMI irlandais plonge de 56,7 vers 53,6, sa plus forte chute depuis 2008.

Mais ça va mieux que si c’était pire… ce qui constitue un argument imparable pour acheter des valeurs européennes.

Pour le très court terme, acheter le CAC40 autour  des 4 500 Pts/4 550 Pts, ce n’est pas idiot, mais le conserver plus d’une semaine, ce serait imprudent.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire