La hausse de l’Euro repose également sur des éléments fondamentaux

Rédigé le 4 décembre 2015 par | Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

La hausse de l’euro survenue ce jeudi (+3% de 1,057 jusque vers 1,0930/$) est la plus violente survenue depuis le 18 mars 2009, jour de l’annonce de la mise en place du premier « QE » de la FED.

La rechute symétrique du billet vert a été d’autant plus violente que de nombreuses statistiques médiocres côté américain avaient été tout simplement ignorées au nom de l’activisme supposé de Mario Draghi pour précipiter l’euro vers la parité face au Dollar.

Pour ne rien arranger ce matin, voici que l’euro est soutenu par de bons chiffres allemands !

Selon l’institut allemand Destatis, les commandes à l’industrie germanique ont rebondi de 1,8% en octobre, grâce à une hausse de +2,4% des commandes en provenance des pays de la zone euro et de +1,7% en interne, portée par une forte hausse de la demande de biens de consommation (+3,8%) et de biens d’équipement (+2,7%).

Pour rappel, les commandes industrielles s’étaient contractée de -1,7% en première lecture au mois de septembre, chiffre corrigé à -0,7%.

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire