Un retournement chez les « Grosses Mains » du marché des devises : ce que nous dit le Commitment Of traders !

Rédigé le 18 novembre 2015 par | Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Il y a des évènements comme ça, qui vous font relativiser beaucoup de choses. Aussi, ce matin, quand je m’apprête à écrire pour la énième fois « La guerre des devises » dans ce billet, les mots prennent du poids, le sujet me semble bien plus difficile à rendre grave, au regard de la véritable guerre qui fait rage ailleurs.

Et si, pour nous, la vie continue au rythme des marchés, je tenais à exprimer ici, mes sincères pensées à tous ceux touchés de près par ces attentats.

Un point sur le positionnement des traders et les principales devises

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire un point complet sur le positionnement des traders tel que je le fais chaque semaine pour mon équipe au sein d’Alternative Capital Investments. J’utilise pour cela l’indicateur COT (acronyme de Commitment Of Traders). Avant de vous plonger dans la lecture de cet article et si vous n’avez jamais entendu parler du COT, je vous invite à lire cette série pédagogique que j’avais réalisée dans ces mêmes colonnes (« Commitment of Traders : ce que font les pros et comment vous en servir », « Anticipez la tendance comme des pros – Passons à la pratique ! »).

Notre objectif ici est de déterminer les forces sous-jacentes de chaque devise et la perception qu’ont les plus gros investisseurs sur leur évolution.

EURO

Penchons-nous sur l’euro et le positionnement des opérateurs « commerciaux » (en rouge) qui sont les plus grosses mains.

Ils investissent à contre-tendance pour se protéger. Ainsi quand ils sont acheteurs de l’euro comme ici, cela signifie qu’ils se protègent de la baisse et donc qu’ils anticipent la poursuite de la tendance.

 

Après avoir atteint un niveau extrême d’achat en débutle cours de l 'EURO selon le Commitment of traders d’année, une phase de débouclage s’est mise en place provoquant la stagnation et un léger rebond de la devise européenne. Ce rebond a toutefois était sans comparaison avec l’ampleur de la baisse précédente, illustrant la force de cette précédente tendance baissière.

Mais cette phase de débouclage, a été brutalement arrêtée par le discours de Draghi promettant une revue du QE en décembre. Les opérateurs se sont alors rapidement repositionnés pour se protéger. C’est ce qui provoque la dernière vague de hausse du COT.

Les commerciaux restent donc pour l’instant acheteurs nets et continuent de maintenir la pression sur la devise européenne.

DOLLAR US

Le dollar américain s’est apprécié de plus de 30% depuis le début d’année et le dollar index est retourné sur ses plus-hauts ces dernières semaines.

Les divergences de politique monétaire entre la Banque centrale américaine et les autres sont bien évidemment le catalyseur majeur de ces mouvements : la FED, est en effet une des seules Banques centrales à être proche d’un resserrement alors que les autres, BCE en tête, continuent les mesures d’assouplissement quantitatif.

le cours du dollar selon le Commitment of traders

Ici, les commerciaux, toujours en rouge, font à peu près l’inverse de ce qu’ils font sur l’euro.

Une grande phase d’accumulation vendeuse, pour se protéger de la hausse anticipée jusqu’à atteindre un niveau de positionnement historique. Puis s’en est suivie une phase de débouclage qui dure encore aujourd’hui.

Et c’est là que notre première observation sur l’euro devient intéressante.

Si vous regardez la courbe en rouge, vous constatez que les traders ont freiné leur débouclage après le discours de Draghi et celui de la Fed mais surtout après la publication des très bons chiffres de l’emploi américain (NFP) du vendredi 6 novembre. Toutefois, ce coup d’arrêt dans la phase de débouclage n’est pas aussi marqué que sur l’euro où le mouvement est nettement plus marqué.

Cette première constatation nous pousse à penser que les « grosses mains » n’anticipent désormais plus une forte hausse du dollar, alors qu’ils continuent en revanche de prévoir une forte baisse de l’euro.

Jusqu’à maintenant, le billet vert restait le fil conducteur de la tendance. C’est donc un changement en douceur mais déterminant qui s’opère dans l’esprit des traders : le dollar reste fort, certes, mais c’est surtout l’euro qui s’affaiblit et dont les perspectives deviennent très négatives.

Ne souriez pas …

Ce petit changement dans la psychologie des traders peut être un redoutable indicateur pour celui qui, comme moi, traque la tendance.

Jusqu’ici nous achetions du dollar US, maintenant, il va surtout falloir vendre de l’euro et pas nécessairement en échange de billets verts…

Mon opportunité de la semaine : Vendez l’EURNZD !

Du coup, il faut cherche à vendre l’euro mais face à une devise avec un plus gros potentiel que le dollar – déjà très (trop ?) haut.

J’ai choisi de jeter un œil sur EURNZD, la cote de l’euro contre le dollar néo-zélandais.

Regardons donc le COT sur la devise NZD.

Le cours du dollar néozélandais (NZD) selon le Commitment of Traders

Alors que la devise est actuellement l’une des plus affaiblie par rapport au billet vert, à la fois à cause des politiques monétaires et du ralentissement chinois qui impacte la Nouvelle Zélande, il se passe un phénomène étrange que les graphiques ne vous montrent pas encore : les commerciaux sont désormais en train d’anticiper une hausse de la devise.

Ils sont en effet passés vendeurs nets de dollar néo-zélandais (ligne rouge sous la zone 00 sur le graphique ci-dessus) signifiant qu’ils croient de moins en moins à une baisse durable.

Prudence car le COT est un indicateur « lent » et ses effets peuvent parfois se faire attendre plusieurs semaines, cependant, dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, le fait est là.

Regardons maintenant la version « Index » de notre indicateur qui nous donne le rapport de force de la paire EURNZD.

Le cours du dollar néozélandais (NZD) et de l'euro selon le Commitment of Traders Index

Une distribution baissière s’est amorcée depuis quelques semaines, amenant la paire à corriger de 1,80 à 1,64 $NZD.

Si une accalmie est probable, cela nous ouvrira une occasion de vendre la paire sur rebond aux alentours des 1,6880 puis 1,72 en extension pour viser un retour à 1,5080.

Je vous invite comme d’habitude à la plus grande prudence sur le marché des changes qui est bousculé au quotidien par les discours des banques centrales dans un environnement ô combien lourd sur le plan géopolitique.

Je vous souhaite une très bonne semaine.

Mots clé : - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire