Euro, dollar, yen et GBP : les opportunités à surveiller

Rédigé le 1 juin 2017 par | EUR/USD, Taux & Devises, USD/JPY Imprimer

Heureux de retrouver les colonnes confortables de La Bourse au quotidien que j’avais quelque peu désertées. Les nombreux e-mails, les cris de la foule en bas du bureau, les lettres de ferventes admiratrices m’ont convaincu de revenir (et l’e-mail de la boss qui m’a gentiment rappelé que je lui devais un article depuis un mois également ; dure réalité).

Du coup, me voilà.

J’ai déjà gagné 8 lignes (bâillement)… parce que (re-bâillement)… ne nous mentons pas… (re-re…) l’ennui est profond.

Les politiques monétaires ont pris une place prépondérante (euphémisme) dans l’évolution des marchés financiers. Je rejoins Philippe Béchade quand il vous explique que les marchés sont sous camisole algorithmique, que ce sont les banques centrales qui font le marché (vous pouvez lire cet article, pour vous faire une idée, mais la plupart des articles de Philippe vous le démontrent)…

Le marché qui est évidemment le plus impacté par cette mainmise des banques centrales, c’est le marché des changes. Le Forex.

Avant de regarder quelques graphiques, je vous propose de faire un point sur les catalyseurs majeurs des quatre principales devises que j’ai choisies.

EURO : l’élection d’Emmanuel Macron revigore le projet européen et éloigne le spectre d’un éclatement immédiat (cela dit, après avoir lu cet article, vous avez le droit de vous inquiéter pour le long terme). La BCE pourrait commencer à évoquer une normalisation de sa politique monétaire (ne riez pas !) et le biais haussier pourrait prendre de la force dans les prochains mois. Les risques pesant sur le secteur bancaire et sur la dette de certains périphériques restent à surveiller de près.

LIVRE STERLING : le Brexit avait fait plonger la livre de plus de 20% en quelques heures. Depuis, la situation s’est stabilisée et ce sont désormais les élections législatives qui occupent les esprits. Theresa May garde un avantage confortable mais voit son avance se réduire à l’approche du scrutin, avancé au 8 juin. L’alliance franco-allemande dopée par Macron pourrait rendre le Brexit plus dur pour la Grande-Bretagne et impacter durablement la livre sterling.

USD : les déboires de Trump ont poussé les analystes à revoir leur copie. Les anticipations de hausse de taux de la Fed devraient passer de 4 à 3 pour cette année. Le manque de visibilité sur la mise en place des réformes devrait également peser sur la devise US.

JPY : la devise reste très liée à l’aversion au risque avec des taux inexorablement bas en l’absence d’inflation.

A présent, penchons-nous sur les graphiques de différentes paires (EURUSD, EURGBP et USDJPY) pour vous proposer sinon un trade, au moins un directionnel.

EURGBP : un Brexit dur se profile

La paire tente de sortir d’une phase de consolidation moyen terme entre 0,88 et 0,83.

Les élections législatives britanniques, plus incertaine que prévues, et le renforcement de l’alliance franco-allemande pourrait compliquer la tâche de Theresa May.

De plus, certaines statistiques pourraient commencer à être impactées par l’incertitude autour du Brexit.

EUR/GBPPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Techniquement, je préconise d’acheter sur repli vers 0,8600.

EURUSD : 1,1550 en ligne de mire

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer ici ma vision haussière sur l’EURUSD depuis le début de l’année (notamment ici). Les anticipations sur la politique monétaire de la Fed et les attentes de la politique de Trump étaient trop fortes.

Cela a donc contribué à donner un élan haussier à l’euro qui, à mon sens, a peut-être trouvé un support de long terme vers les 1,0500.

EUR/USDPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Il me semble qu’un retour à 1,15$ serait un premier objectif très envisageable avant un passage à 1,20$.

Attention, il faudra garder un oeil sur la Grèce et l’Italie qui montrent des tensions grandissantes, autant politiques qu’économiques (sans parler du secteur bancaire…)

USDJPY : « PAUSE »

La paire USDJPY est un miroir efficace de ce qui se passe sur les indices. La baisse de volatilité et le manque de direction des marchés actions ont plongé l’USDJPY dans une phase de consolidation importante, représentée par le triangle sur le graphique.

USD/JPYPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Nous attendrons donc patiemment la sortie de cette figure chartiste pour prendre position.

A court terme, le biais baissier a tout de même un léger avantage avec un premier support à 108/107,50.

Bons Trades !

** EVENEMENT ** Où devons-nous envoyer votre exemplaire gratuit ?

Le tout premier livre de Philippe Béchade vient de sortir… et un exemplaire vous est déjà réservé gratuitement.

Pour savoir comment le recevoir, cliquez ici.

 

Mots clé : - - - - - - - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire