Les voies du rebond sont impraticables

Rédigé le 10 juin 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Par Vanessa Popineau, pour La Rédaction

« La cassure des 1,21$, si elle se confirmait ce vendredi soir, pourrait donner lieu à une accélération baissière en direction des 1,17$. Mais le potentiel de baisse est désormais très limité sur la monnaie unique, et un violent rebond reste probable dans cette zone, vers les 1,32$ à moyen terme. C’est toujours ce que nous indiquent les indicateurs mathématiques journaliers, en divergence haussière sur ce plus bas à 1,20$ vendredi. »

Pour Sébastien Duhamel, notre analyste du service @Turbos Trader, l’euro arrivait vendredi à un point de confluence, une croisée des chemins décisive à moyen terme. A ce stade, deux directions s’offraient donc à lui : poursuivre sa chute et toucher les 1,17$ ou prendre un peu de hauteur et renouer avec les 1,32$. Visiblement, pour notre monnaie unique, les voies du rebond semblent, pour le moment, impraticables…  En effet, après avoir cassé le seuil des 1,20$ en fin de semaine dernière, il gravitait hier, mercredi, à la mi-séance sous les 1,19$.

Comme l’expliquait Philippe Béchade lundi dans la Chronique Agora :

« Les statistiques publiées par le département du Travail US vendredi à 14h30 auraient dû assommer le dollar. Cependant, c’est le phénomène d’aversion au risque — et de fuite vers la qualité — qui a nettement pris le dessus. Les doutes sur la pérennité de la croissance ont ressurgi avec une série noire de mauvais chiffres américains publiés les 3 et 4 juin. Elle se conclut par la pire statistique concernant l’emploi depuis l’automne 2009. »

Et notre chroniqueur de rajouter, « Le cas de la Hongrie — en faillite et sous perfusion du FMI depuis deux ans — a été évoqué pour justifier la baisse de la monnaie unique. L’argument n’est pas totalement pertinent puisque l’information n’est pas nouvelle… et la Hongrie n’appartient pas à l’Eurozone. »

Il n’empêche que la Zone euro reste sous tension. Les chiffres de l’indice de confiance des chefs d’entreprises et des consommateurs de la Zone euro viennent d’ailleurs de tomber et ils n’augurent rien de bon (-2,2 points pour le mois de mai).

La confiance rechute, le chômage progresse, les dettes s’amoncellent… on a vraiment du mal à croire les propos d’Anders Borg, ministres suédois des Finances, pour qui « L’euro est une devise forte et reste une devise forte« . Mais comme on dit l’espoir fait vivre…

Mots clé : - - - -

Un commentaire pour “Les voies du rebond sont impraticables”

  1. ne pensez vous pas que une fois le rebond corige sur mon gbp usd les valeurs vont remonter .nous tout pres de faire une divergence haussiere sur mois et la je pense que les valeur a risque devrais repartir .merci pour vos articles

Laissez un commentaire