Euro/dollar : ne faites pas de politique sur le Forex !

Rédigé le 7 mars 2013 par | Apprendre la Bourse, Matières Premières Imprimer

Je vous propose aujourd’hui une revue technique de l’euro. Pourquoi ?

La première raison est qu’il me reste 35 minutes pour vous écrire cet article — et à en lire le dernier e-mail de ma collègue du service technique, je n’ai pas intérêt à dépasser les bornes. La rédaction parisienne ayant du mal à comprendre la notion de retard récurrent pourtant courant dans mon sud-ouest, l’analyse technique vaut souvent mieux que de longs discours.

Un marché politique… et donc erratique
Humour mis à part, la seconde raison, plus sérieuse, est surtout qu’il n’y a finalement pas grand-chose à dire sur l’euro quand on y regarde de plus près. Beaucoup s’amusent à faire de la littérature — mais s’il y a bien quelque chose qui ne ment pas, ce sont les graphiques.

Voici donc, en trois graphiques, la tendance et mon scénario pour les prochains jours.

Avant cela, je voudrais réitérer l’une des recommandations que j’ai adressées aux participants de mes dernières conférences.

Nous vivons actuellement dans un marché très politisé. D’un côté, la Zone euro revoit ses démons avec l’Italie et son clown en tête. Si la pression reste contenue sur les taux, les choses devraient tout de même redevenir très tendues.

Aux plus-values de +306%, +165%, +300% ou encore +335% engrangées ces derniers mois, Mathieu Lebrun a ajouté de nouveaux gains de 29%, 64% ou 34%.

N’attendez pas pour profiter de ses prochaines recommandations ! Tout est expliqué ici…

De l’autre côté de l’Atlantique cette fois, les indices font des plus hauts alors que se déclenchent des coupes budgétaires, certes relativement symboliques pour le moment, mais qui entraînent une lutte politique comme les marchés les aiment.

Alors n’oubliez jamais ceci : quand les marchés font de la politique, ils sont comme les hommes — ils font beaucoup de bruit pour rien !

Les acheteurs ralentissent

Graphique hebdomadaire COT
Graphique hebdomadaire COT
Cliquer ici pour agrandir

La lecture du Commitment of Traders (si vous ne connaissez pas, rendez-vous ici) de l’euro indique un ralentissement des achats de la part des spéculateurs. Ce ralentissement se fait toutefois dans une baisse de volume illustrant que les traders sont dans l’attente.

Il faudra surveiller les volumes qui ont conduit la baisse de la semaine passée (le COT étant donné avec une semaine de décalage), mais on peut d’ores et déjà supposer qu’ils étaient plus grands, nous promettant un début de retournement.

L’euro s’affaiblit face aux autres devises

Graphique des forces relatives FX – Forexticket
Graphique des forces relatives FX – Forexticket
Cliquer ici pour agrandir

Ce deuxième graphique montre la faiblesse de l’euro depuis début février face aux autres devises du marché. On voit même la grande difficulté de la paire à rebondir nettement depuis son dernier point bas sur la borne du canal.

Il n’y a donc aucune raison d’imaginer qu’un rebond durable puisse se mettre en place.

EURUSD : Mon scénario !
Enfin, voici le troisième graphique de la journée avec mon scénario de Swing Trading pour la paire EURUSD.

Graphique quotidien EURUSD
Graphique quotidien EURUSD
Cliquer ici pour agrandir

Si un rebond n’est pas exclure, il devrait rester contenu par la zone 1,3150 ou au pire 1,3240. Je vous recommande donc de jouer la vente de la paire en deux parties.

Vous pouvez initier une vente stop sous 1,2980 $ pour viser l’accélération immédiate vers 1,2880 et 1,2740 si le rebond ne se matérialisait pas. A l’inverse, si la paire rebondit, vous pourrez tenter des ventes vers 1,3140 avec un stop à 1,3240 pour viser la baisse vers 1,2880.

Mais n’oubliez pas : quand la politique s’en mêle (ou s’emmêle… oui je suis en grande forme…), le pire est toujours possible.

Ne faites pas de politique, prenez la tendance et protégez votre capital avec un bon money management comme les abonnés de FxProfit Trader. C’est bien là qu’est la clé de la réussite !

Mots clé : -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire