L’euro est revenu à 1,35. Et maintenant ?

Rédigé le 23 novembre 2010 par | Matières Premières Imprimer

Analyste et responsable d’un service de trading sur le Forex

Le Forex au centre des débats
A moins que vous ne viviez coupé du monde depuis plusieurs mois, vous avez dû entendre parler de la guerre des monnaies. Le grand public découvre en effet qu’un des moyens d’action des Etats est leur devise.

Un jeu dangereux ! Comme je l’écris assez souvent ; mais devenu monnaie courante depuis que tous les outils de relance semblent être inefficaces.

Toutefois, comme l’a dit Joseph Stieglitz la semaine dernière, « la dévaluation compétitive est une forme de croissance qui se fait aux frais des autres« … L’enjeu est là.

Le dollar reprend des couleurs
Depuis quelques jours, et comme je l’anticipais depuis plusieurs semaines, le dollar s’est repris et est finalement revenu vers le niveau des 80 points sur son indice de référence.

Graphique: Dollar IndexCliquez sur l’image pour l’agrandir.

Les raisons ? Aucune.

Enfin, si…

La raison principale est que les intervenants se « souviennent » soudainement que les Etats sont criblés de dettes et exposés au risque budgétaire.

Elections américaines de mi-mandat, le feuilleton de la lutte Etats-Unis/Chine et en apothéose un G20 en Corée aussi inutile que coûteux… tout ceci nous aurait presque fait oublier que dans la vraie vie, les vrais citoyens ont perdu leurs emplois et ont des vrais problèmes avec du vrai argent.

Ils n’ont pas de planche à billets cachée dans la cave, eux.

Où est la vérité ?
Pardonnez-moi ces répétitions, mais il me semble primordial de mettre cette notion de réalité et de vérité à l’ordre du jour.

A l’heure où l’on essaie de relancer une machine économique avec de l’argent virtuel et que la hausse des marchés ne repose que sur une anticipation tout aussi hasardeuse qu’irréelle d’une amélioration de la conjoncture, traiter les devises vous permet de garder les pieds sur terre !

Non, le Forex ne reflète pas la réalité. On le sait depuis que la théorie de l’efficience des marchés a été mise à mal, notamment par George Soros.

Mais le Forex a le mérite de refléter parfaitement la psychologie des intervenants les plus gros et de répercuter avec violence la moindre statistique ou déclaration importante, ce qui permet d’apprécier à sa juste mesure la totale incertitude qui règne sur les marchés actuels.

L’euro est revenu à 1,35. Et maintenant ?
La paire connaît un parcours technique assez impressionnant avec, dernièrement, un rebond sur la zone de retracement à 50% à 1,3445$, que j’évoquais dans de précédents articles.

La précision de l’approche graphique est parfois troublante. Regardez :

Graphique: EUR/USDCliquez sur l’image pour l’agrandir.

Alors que la paire s’est appuyée tôt vendredi matin sur ce support pour amorcer un rebond vers 1,3630$, zone de retracement à 38,2%, on attendra le passage au-dessus de 1,37, pour viser un retour sur 1,3850$ rapidement.

A la baisse, le potentiel me semble limité avec une forte zone de support aux alentours de 1,3450$.

Malgré tout, les inquiétudes sur la dette des Etats européens pourraient très bien alimenter une nouvelle vague de baisse dont le premier objectif se situe à 1,3250$.

Mots clé : -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire