EURJPY : Le moment de la vente est-il venu ?

Rédigé le 26 septembre 2013 par | Autres indices, Cac 40, Fed, Matières Premières, Taux & Devises Imprimer

Accumulation de taxes, mesures contradictoires, répression financière… Il est temps de réagir ! PRENEZ VOTRE REVANCHE SUR LE FISC

Découvrez comment vous pourriez économiser des milliers d’euros sur votre note fiscale, concrètement et en toute légalité : suivez le spécialiste…

 

Aujourd’hui je vais faire court, car un graphique vaut mieux que de longs discours.

Alors que Ben Bernanke a déjoué les pronostics du consensus en repoussant à une date indéterminée le ralentissement du quantitative easing, les indices n’en finissent plus de parader sur leurs plus hauts. Le CAC 40, qui tient toujours ses 4 200 points tout comme le S&P500 tient ses 1 700 points, illustrent l’accueil chaleureux qui a été fait à l’annonce de la FED.

Rien ne va mieux donc tout va bien

Non, vous ne rêvez pas. Les indices actions se félicitent que la situation économique ne permettent pas un ralentissement des injections. Ou autrement dit – et comme nous en avons aujourd’hui l’habitude – les marchés actions montent à mesure que la croissance et l’emploi déçoivent et garantissent des liquidités bon marché…

Mais je reste persuadé que les marchés vont devoir faire face à de nombreux dangers dans les mois qui viennent.

La tendance en danger

Le premier danger est la question de la dette. C’est un risque à court-terme dans un scénario certes très noir mais qui est plausible :

 a

Source : zerohedge.com– Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Dès le 1er novembre, le Trésor américain pourrait être à court de cash sans possibilité de réemprunter.

En plus de la dette américaine, la succession de Ben Bernanke, la coalition en Allemagne et la situation géopolitique pourraient venir perturber la bonne tenue des marchés.

Retour de l’aversion au risque ?

Mais surtout, une correction d’ampleur est probable uniquement en observant la mécanique des marchés qui ont évolué presque à sens unique depuis un an.

cac40_sp500_dax_compare.png

Source : google financeCliquez sur le graphique pour l’agrandir

Le moindre doute sur la solidité de la reprise américaine ou une erreur de communication d’une banque centrale pourrait rapidement déclencher une vague de baisse et le retour de l’aversion au risque.

VIX

Source : bloomberg.com – Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Même l’indice de la peur, le VIX, semble vouloir rebondir et aller dans le sens de mon analyse.

EURJPY : anticipez l’aversion au risque

Et pour profiter de ces opportunités, j’ai choisi une paire des plus attrayantes : l’EURJPY.

Le yen, par sa corrélation à l’aversion au risque, et l’euro, par sa faiblesse sous-jacente, me semblent donner une des meilleures configurations potentielles. Mais surtout, si vous être des lecteurs fidèles (je vous renvoie au dernier article pédagogique sur cet indicateurs, mais vous pourrez retrouver la série d’explications complète ici), vous allez apprécier le signal donné par l’indicateur COT !

index eurjpy

COT Index – Source : eole-trading.com – Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Le COT index nous indique le début d’une phase d’accumulation sur la paire, qui par nature précède une phase de distribution. Dans le cas actuel, les intervenants «commerciaux» se sont massivement couverts à la vente (se protègent donc de la hausse) et le débouclage des positions devrait mettre la pression sur la paire.

eurjpy

EURUSD : graphique quotidien – source eole-trading.com Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Cette stratégie de swing trading doit être mise en place avec prudence car le mouvement peut mettre un peu de temps à se déclencher et il faut se méfier des faux signaux. Toutefois, je trouve la configuration très «propre» et je vous recommande donc d’attendre une cassure de la zone à 132.05 pour viser 129.40 dans un premier temps.

La zone d’invalidation se situe pour le moment au-dessus de 135.50.

Finalement… je n’ai pas fait si court que ça !

Bonne semaine !

Mots clé : - - - - - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire