Le vrai danger est là

Rédigé le 10 novembre 2009 par | Matières Premières Imprimer

Attention, marchés fragiles.

Je sais, je sais… par les temps qui courent, ce titre manque d’originalité et sans doute d’engagement. Mais croyez-moi, ce n’est qu’en apparence.

Car il en faut en ce moment de l’engagement et de la conviction pour affirmer que la fragilité des mouvements actuels n’a pas d’égal depuis bien longtemps.

Car si la baisse des marchés reposait sur quelque chose de concret — la faillite d’un monstre de la finance mondiale –, le mouvement de hausse, lui — qui nous a permis de reprendre 54% depuis le plus bas sur le Dow Jones –, ne repose sur rien de tangible. Tout juste une correction normale de l’excès de pessimisme qui avait fait plonger les places financières.

Youpi, la crise financière est finie

Pourtant, me direz-vous, il faut reconnaître que la situation s’améliore… pour les banques.

Pour les banques, et seulement pour elles. Pour une raison simple : les emplois détruits dans nos vieux pays occidentaux ou aux USA, pour la grande majorité, ne seront pas de retour avec la croissance.

Ce n’est pas les 10% de chômeurs américains qui me contrediront. Le fossé se creuse à grande vitesse entre l’économie réelle et la finance. Et c’est bien ce gouffre, encore une fois, entre les deux mondes qui risque de sonner le glas dans quelques semaines.

Alors oui la crise bancaire est sans doute terminée ; mais la crise sociale qui guette l’Occident est sans commune mesure.

La crise sociale, elle, guette

Comment expliquer à des citoyens ayant perdu leur emploi, ou qui sont soumis à la pression supplémentaire de la peur de le perdre, qu’il va falloir passer par une phase de rigueur budgétaire alors même que ceux qui nous ont plongé dans la crise, justifient désormais leurs millions de bonus grâce à leur bons résultats sur fond public.

Comment expliquer aux citoyens que l’Etat, en piètre gestionnaire, n’aura pas gagné un centime avec l’argent prêté aux banques ? Le minimum aurait été que les intérêts et les gains sur une revalorisation des titres viennent aider une économie nouvelle à émerger.

Le vrai danger est là

Je m’égare sans doute et ne voudrais pas polémiquer ici, mais le but de la manoeuvre est de vous montrer que le danger ne vient pas des banques ou des grosses sociétés annonçant des trimestriels meilleurs que les piètres anticipations, dans une euphorie globale d’une hausse qui arrange tout le monde.

Le vrai danger lui désormais vient de la rue. La vraie menace de la reprise en Europe est la grogne sociale et une déstabilisation politique qui ne viendrait freiner qu’un peu plus une Europe déjà peu réactive. Donc à partir de là, je vous propose maintenant, une analyse graphique de l’EUR/JPY (l’euro contre le yen donc) qui pourrait en surprendre plus d’un cette semaine.

EUR/JPY: gare à la sortie de range !

CAC40

Graphique EUR/JPY quotidien

La paire oscille depuis plusieurs mois autour du niveau de retracement de Fibonnacci (38,20%) de la baisse initié en été 2008.

On constate également la formation d’une forme triangulaire illustrant l’hésitation de la paire à choisir son camp.

Nul doute que cette semaine pourrait donner lieu à la sortie de ce range de plus en plus étroit.

Désormais et tant que nous n’avons refranchi les 135,90 yens, le risque du baisse reste important et le premier support se situe vers 133,20/132,80 puis 131,75.

A l’inverse, le dépassement des 136,20 nous ouvrirait la voie vers un nouveau test de la résistance principale à 138,80.

[Ndlr : Evidemment, Jérôme suit toutes les devises et détecte tous les trades à faire chaque jour. Regardez un exemple de ses derniers trades :

1 – Jérome envoie, mardi 27 octobre, un ordre de vente sur l’EUR/USD à 1,4854. La position déclenchée sera clôturée gagnante à 1,4826 soit un gain de 28 pips, le jour même. Sur un capital de 10 000 euros et avec une prise de risque de seulement 2%, vous auriez gagné comme nos abonnés : 122 euros en quelques heures.

2 – Le même jour, Jérome envoie un ordre de vente sur GBP/JPY à 150,06. La position, qui s’est déclenchée dans la soirée, sera clôturée gagnante à 149,39 soit un gain de 67 pips le lendemain matin. Avec un capital de 10 000 euros et avec une prise de risque de seulement 2% nos abonnés ont gagné 268 euros dans leur sommeil !

Au total en 24 heures, vous auriez gagné 390 euros en deux trades. Votre capital serait passé de 10 000 à 10 390 euros, soit +3,90% en 24 heures !

Alors pour appliquer vous aussi de telles stratégies ultra-simples et efficaces, continuez votre lecture.]

En attendant, bons trades.

Mots clé : - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

6 commentaires pour “Le vrai danger est là”

  1. Bonjour Monsieur,
    Les graphiques à fond noir ne sont pas lisibles et n’apportent rien de mieux visuellement. Alors j’espère que vous changerez cette pratique.
    merci et bonne journée, Henri Paul

  2. C’est bien noté ! nous passons le message ;
    merci !

  3. Dans votre article du 10 novembre courant, pourriez-vous m’ argumenter les convenances arithmétiques des gains gagnés : 122 euros et 268 euros?
    lecteur novice de votre billet au quotidien je vous exprime mes remerciements pour sa qualité.

    JC ROCHE

  4. Bonjour,

    Les gains sont calculés selon notre méthode de money management reposant sur la gestion du risque. Dans les exemples, nous considérons un risque de 2% pour un portefeuille de 10 000€, ce qui signifie que le risque maximum sur chaque ligne s’élève à 200€.

    Ainsi la taille de la position est calculée selon la taille du stop Loss.

    Merci de votre intérêt, et bons trades

  5. Bonjour,
    Je vois sur l’écran un message qui me demande de m’abonner gratuitement. Il me demande aussi s’il s’agit de ma première visite ? Cela fait environ 7 ou 8 mois que je me suis abonné (gratuitement). Donc je ne comptrends pas ?
    Par ailleur, la lecture de vos messages est très intéressante, Merci.
    F. A-R.

  6. Bonjour,
    Nous venons de mettre en place un système permettant aux utilisateurs de s’abonner plus facilement au BDT (la lightbox). Puisque ce système est tout neuf sur le site, nous ne sommes pas en mesure de détecter pour l’instant ceux d’entre vous qui sont déjà inscrits ou pas.
    Si vous êtes abonné, il suffit de cliquer sur « non merci » et le message ne reviendra plus.

Laissez un commentaire