ETE sur le DAX, diamant sur le Stoxx 600 : le mois d’octobre s’annonce chaud !

Rédigé le 2 octobre 2018 par | Indices, sociétés et marchés Imprimer

Un peu de pédagogie en ce début de mois, alors que certaines figures chartistes se dessinent de-ci de-là. Commençons tout d’abord par la célèbre structure en ETE (« épaule/tête/épaule »).

Ce premier type de configuration de retournement est apparu sur le DAX au printemps dernier. En effet, l’incapacité chronique du principal indice allemand à remonter sur ses plus hauts annuels au-delà des 13 000 points l’a placé dans une configuration dangereuse. Je m’inquiétais d’ailleurs déjà pour lui en juin dernier.

Depuis, les choses n’ont guère évolué, avec une structure active et une ligne de cou située sur la zone horizontale des 11 900 points qu’il faut – vraiment – bien surveiller (le rectangle bleu clair). En cas de rupture, une accélération des dégagements serait en effet à craindre…

J’en viens maintenant à une seconde structure en formation sur le moyen terme, en l’occurrence un diamant, cette fois sur l’indice large, le Stoxx 600. En forme de losange (visible en bleu clair + flèches de couleurs ci-dessous), cette configuration traduit l’indécision des investisseurs à l’intérieur.

Regain de nervosité…

Dans un article que Gilles Leclerc avait publié en 2013 (cela date un peu, mais le concept reste le même), mon confrère évoquait la « nervosité des bougies à l’intérieur du diamant : gap à la hausse, gaps à la baisse, contrepieds récurrents et fortes accélérations ».

Il se trouve que les similitudes avec le comportement des marchés le mois dernier sont troublantes. Avec un important sell-off en début de mois (le CAC était passé de 5 500 à 5 250 points en à peine six séances), suivi d’un redémarrage tout aussi rapide, et d’une remontée vers les 5 500 points de manière tout aussi impulsive et linéaire depuis deux semaines. Pour en revenir au Stoxx 600, la sortie de figure en diamant sera importante à suivre. Comme d’ailleurs une éventuelle rupture des 11 900 points sur le DAX, le mouvement risque en effet d’être impulsif et brutal. Avec un objectif théorique qui sera alors obtenu via un simple report d’amplitude du mât de la structure (la flèche noire à double sens). Vous l’aurez certainement remarqué : le point commun de ces deux structures est qu’il s’agit de figures de retournement baissières…

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Un commentaire pour “ETE sur le DAX, diamant sur le Stoxx 600 : le mois d’octobre s’annonce chaud !”

  1. Oui mais regardez bien les graphes UTj et UTw sur le long terme. Ces figures classiques sont systématiquement invalidées ou contrecarrées par la BCE. Parfois avec un petit retard comme mi-décembre 2013, pour citer l’article de Gilles Leclerc.
    Pour l’instant, tout simplement, elle tient la garde sur la M20 mensuelle, qui suit une tendance née du Brexit. Elle a encore 0,10USD/€ de marge pour traverser le plat du biseau par le haut.

Laissez un commentaire