Etats zombie et dettes non remboursées : la nouvelle norme

Rédigé le 29 juin 2015 par | Matières Premières Imprimer

Nous vivons depuis 2008 dans le système quasi frauduleux du « extend & pretend », ce qui signifie que les dettes sont roulées indéfiniment et non remboursées… sinon par l’émission d’un autre emprunt qui prolonge celui qui a perdu toute valeur réelle (défaut virtuel de l’émetteur).

Ces dettes fantômes émises par des emprunteurs zombie sont désormais la règle et non plus l’exception au sein des pays du G7 : le Japon en est le champion incontesté avec 100% de dettes non remboursées (la dette publique atteint 320% du PIB) mais dont le principal est recréé à coup de planche à billets afin que les intérêts continuent d’être versés.

L’idée d’un défaut est devenue sans objet puisque plus personne ne rembourse réellement quoi que ce soit depuis 2008… c‘est uniquement le versement des intérêts qui entretient l’illusion de la solvabilité.

Un peu comme un mime dont les jambes sont masquées par sa valise qui fait semblant de descendre un escalator : en matière de finance sous QE massif, tout le monde feint de croire que l’escalator existe.

 

Les grecs viennent juste de déclarer que le sol de la scène est parfaitement plat et uniforme et qu’il n’y plus nulle part où s’échapper.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire