Et si Sarkozy passait ?

Rédigé le 2 mai 2012 par | Big caps Imprimer

La volatilité est forte en ce moment. En France en particulier, comme vous le disait lundi mon collègue Sébastien. Il faut dire qu’en pleine période de publications de trimestriels, le calendrier politique fait également parler de lui. François Hollande, bien placé dans les sondages, est donné gagnant au soir du second tour. Mais cette campagne peut réserver des surprises : qu’en serait-il s’il était désavoué ? Quelle valeur en profiterait le plus ?

EDF assurément !

Un titre massacré
EDF (FR0010242511) souffre clairement d’une décote liée à l’incertitude électorale du moment. En effet, l’accord signé entre M. Hollande et les Verts quant à l’avenir du parc nucléaire français a récemment ramené le titre sur des plus bas historiques. Or si une réduction de la part du nucléaire semble inévitable à terme, le projet initialement annoncé de fermer les 24 réacteurs nucléaires français d’ici 2025 paraît un peu utopique vu le contexte économique du moment. Or, tout revirement ou temporisation à ce sujet du côté socialiste pourrait bien être favorable à cette valeur massacrée.

L’Agefi de la semaine dernière nous disait d’ailleurs que, selon les estimations de Citigroup, EDF se paye moins de 8 fois ses bénéfices attendus en 2013. Son homologue allemand E.ON (DE000ENAG999) capitalise par exemple près de 11 fois ses bénéfices 2013 et voyez comment E.ON (en bleu) surperforme EDF (en rouge) depuis le début de l’année, soit depuis que nous sommes entrés dans la campagne présidentielle !

Graphique: EDF et E.ON
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Le ratio d’EDF est donc très en dessous de la moyenne des électriciens en Europe… même pour l’Europe du Sud. C’est dire.

Un cycle de broker qui se redresse
Pour se positionner de manière pertinente, suivre les recommandations de courtiers influents est souvent une bonne idée. A condition, de comprendre leur timing.

Leurs cycles fonctionnent en effet toujours de la même façon. Les brokers sont surtout des suiveurs et ils s’ajustent et suivent la tendance dans 80% des cas plus qu’ils ne la prévoient. Dit autrement, il n’est pas rare de voir les brokers relever leurs objectifs de hausse au fur et à mesure que l’action monte sans qu’aucun événement fondamental n’en soit à l’origine. C’est un peu l’effet boule de neige ; mieux vaut avoir tort avec toute le monde que raison tout seul. Or, depuis 10 jours, le consensus sur EDF commence à se renverser.

[Ndlr : D’ailleurs, si vous ne voulez pas suivre bêtement le troupeau et arriver en bout de tendance, il y a la Stratégie Onde de Choc : Après avoir engrangé +62% et +64% ces dernières semaines, les investisseurs qui suivent cette stratégie ont eu la possibilité de faire un gain de 44% en trois jours seulement…

Mathieu vous explique tout sur cette stratégie qu’il a lui-même conçue pour vous permettre de profiter des bons comme des mauvais moments sur les marchés ! Un conseil : n’attendez pas pour découvrir son message, les prochains gains sont déjà en préparation comme il vous l’explique plus loin…]

A la fin mars, plus de 90% des courtiers recommandaient la prudence (voire la vente) sur la valeur. Or, depuis la mi-avril HSBC relevait son conseil à surpondérer en portant son objectif de cours à 22 euros. Lundi dernier, c’est Oddo qui passait à l’achat sur la valeur. Mardi c’était au tour de Berenberg de lui emboîter le pas… bref, le consensus commence à chanter. Et je ne serais pas surpris que cela se poursuive dans les prochaines semaines.

Un retournement graphique se met en place
Le titre de l’électricien commence à retrouver la faveur des investisseurs. La semaine dernière, après avoir atteint un plus historique, le titre a réalisé un avalement haussier. Un signal de hausse affirmé sur une base hebdomadaire.

Graphique: EDF
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

L’idée va donc être de trouver des points d’entrées pertinents dans les prochains jours, sur une base journalière.

En termes de trading, je vous donne un exemple de ce que l’on peut faire : la semaine dernière, après les résultats du premier tour des présidentielles, le titre de l’électricien français était attaqué. J’ai conseillé à mes abonnés d’en profiter pour passer à l’achat… Une prise de position qui, grâce au levier des CFD, s’est soldée par un gain de 44% mercredi dernier.

Je continue à scruter la valeur de près, peut-être pour le début de la semaine prochaine. Car selon les résultats des présidentielles, cela pourrait de nouveau nous donner une nouvelle opportunité d’intervention.

Elections présidentielles : le président de la République vous dira-t-il la vérité sur l’état de faillite de la France et les conséquences pour votre vie quotidienne ?

Notre spécialiste s’est plongée dans les finances françaises… et ce n’est pas rassurant ! Découvrez notre analyse – ainsi que nos solutions – avant qu’il ne soit trop tard…

Tous les détails sont ici !

Mots clé : - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire