Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Et le marché devint totalement orwellien

Rédigé le 24 mai 2016 par | Actions, Analyses indices, Autres indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Les places asiatiques consolident de -0,75 (Shanghai) à -1% (Tokyo), Wall Street a fini au plus bas lundi soir… donc les places européennes sombrent dans une douce euphorie.

Et le marché devint totalement orwellien

La France est au bord de la panne sèche, le gouvernement et les syndicats au bord de la crise de nerf… donc les actions françaises s’imposent en tête du palmarès européen.

La Deutsche Bank voit sa notation dégradée par Moody’s (la note de dette long terme et dépôt est abaissée de A2 à A3, assortie d’une perspective ‘négative’) donc le titre prend 1% et s’installe dans le peloton de tête du DAX et tire Francfort à la hausse.

En résumé, les places européennes perdaient assez logiquement -0,6% à l’ouverture (le CAC40 testant les 4 300 points), mais 35 minutes plus tard, l’Euro Stoxx 50 affiche une hausse complètement anachronique de +1%.

En d’autres termes, les vendeurs du premier quart d’heure se font « défoncer »… et c’est exactement le but de la manœuvre : laisser le « marché » se comporter de façon parfaitement logique, puis déclencher un contrepied algorithmique qui fait exploser les positions intraday en quelques minutes… et dans l’idéal, se déclencher les « stops » de ceux qui n’ont aucune opinion sur le marché, mais qui placent des ordres un peu au-delà de bornes graphiques facilement identifiables, au cas où le « marché » retrouverait un comportement directionnel.

La seule direction qu’il indique depuis 15 jours, c’est celui de la sortie pour les gérants et les investisseurs qui constatent que les algos sont programmés en mode « orwellien » : le haut, c’est le bas ; la paix, c’est la guerre ; l’esclavage, c’est la liberté.

Mots clé : - - - - - - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire