Autopsie d’un trade à +20% en 24 heures sur l’EuroStoxx 50

Rédigé le 28 juin 2011 par | Apprendre la Bourse, Big caps Imprimer

___________________________________________

Responsable du service Levier7, un service de trading sur les Turbos ___________________________________________

Vous vous demandez sans doute quel est le raisonnement des analystes avant de prendre position sur les marchés. En ce moment, la volatilité est plus forte et nous donne quelques belles opportunités de court terme. Mais il est vrai qu’il faut analyser, réfléchir vite, et prendre position une fois que vous avez validé votre scénario.

Je vais vous donner un exemple d’une reco que j’ai faite le 16 juin dernier pour jouer un rebond court terme sur l’EuroStoxx 50. Vous allez voir quel raisonnement a motivé mon achat.

Très vite, je détecte un potentiel de rebond Nous sommes le 16 juin, il est un peu moins de 16h. Les indices européens sont en train de tester, pour certains, leurs plus-bas de mars – notamment l’Eurostoxx 50, l’indice de référence de la zone euro, qui a cassé ses plus-bas de mars au cours de cette séance… La plupart d’entre vous me diront donc que la configuration est baissière. Ne vous fiez pas aux apparences ; j’ai repéré un rebond.

En y regardant de plus près, je vois que non seulement nous sommes proches des points bas de mars (donc d’un support, ce qui me fait envisager un rebond), mais en plus, deux éléments techniques me font penser que nous sommes dans une phase de survente à court terme.

En effet, depuis les plus-hauts de février, nous avons fait une correction en A/B/C en Elliott. Cette figure me donne comme objectif 2 680 points. Nous sommes à 2 692 points quand je suis devant mon écran. Instinctivement, je pense qu’un rebond significatif pourrait se mettre en place dans cette zone jusqu’à la zone des 2 840/2 850 points. Cette zone serait donc mon objectif si les autres éléments confirment mon scénario.

Et justement, un second élément me conforte dans l’idée du rebond : depuis quelques jours, comme on le voit clairement sur le graphique ci-dessous, nous sommes en divergence haussière sur le RSI à 14 jours. C’est-à-dire que malgré la poursuite de la baisse des cours, l’indicateur ne baisse plus et même commence à remonter. Le potentiel de cette divergence, à court terme, se situe à 2 790 points.

Graphique: EuroStoxx 50Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Enfin, dernier élément et non des moindres, qui va me décider à jouer ce rebond : nous avons une très bonne zone de support à moyen terme sur l’indice paneuropéen avec les 2 635 points, ancien plus-bas de novembre 2010 également mis en valeur sur le graphique journalier ci-dessus.

Action : il faut agir vite Je décide donc de recommander à mes abonnés un Turbo call sur l’EuroStoxx 50.

Nous sommes alors à un peu plus de 2 700 points ce 16 juin, le temps que je fasse cette analyse. Je décide de viser les 2 840 points avec un niveau d’invalidation sur les 2 635 points. Le potentiel de rebond sur l’indice est donc d’environ 5%.

Je choisis un effet de levier limité de 6 sur l’indice ce qui me donne un risque relativement limité sur l’indice : si j’ai raison, nous prenons 30% de gain (les 5% de l’indice X le levier de 6 de mon Turbo). Le risque est de perdre 2,4% sur l’indice (jusqu’aux 2 635 points), soit 14,5% sur mon Turbo. Le risk/reward est bon, j’envoie mon conseil de trade à 16h14.

Un scénario qui se concrétise dès le lendemain : je prends mes bénéfices Zoomons maintenant sur l’indice en données horaires pour voir ce qui se passe entre le 16 juin après-midi et le 17 juin après-midi.

Graphique: EuroStoxx 50Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Le 16 juin, peu après notre achat de Turbo call, l’indice réagit sur sa zone de support et part à la hausse.

Certains d’entre vous me diront alors peut-être qu’il fallait être devant son écran pour pouvoir suivre ce genre de recommandation. Certes. Mais on ne peut pas dire vouloir faire du trading, a fortiori sur des Turbos… et ne pas vouloir ou pouvoir consulter ses e-mails au moins deux fois par jour ! En plus, comme je choisis des effets de levier assez limité, le Turbo ne varie pas immédiatement, et mes abonnés peuvent trouver de nombreux créneaux pour se positionner au cours que j’ai recommandé.

C’est d’ailleurs ce qui s’est passé ce jour-là pour les « retardataires » : le lendemain matin, le marché revenait sur le prix d’achat que j’avais donné sur mon Turbo call jusqu’à 10h.

Le 17 juin, les prix accélèrent ensuite à la hausse. L’EuroStoxx 50 reprend plus de 3,5% par rapport à ses plus-bas de la veille, revenant en début d’après-midi proche des 2 790 points.

Mon objectif est à 2 840 points. Nous n’y sommes pas encore, c’est vrai, mais nous avons pris quasi 4% en 24h depuis les plus-bas de la veille. Nous avons un gain de 20% sur mon Turbo call. Je m’interroge donc sur le potentiel à très court terme. Je me dis que nous devrions buter dans l’après-midi proche des 2 790 points.

Sachant que je pense que nous sommes dans un marché très volatil et qu’un nouveau test de la zone de support n’est pas impossible, je décide après réflexion de prendre des bénéfices sur le Turbo call et de concrétiser notre gain de 20% en 24h.

[Ndlr : vous venez de lire un exemple des analyses et des trades que Sébastien recommande chaque semaine à ses abonnés. Comme vous le voyez, c’est très simple. Vous n’avez qu’à passer votre ordre de Bourse, et suivre ses conseils. Les gains sont réalisés sur une durée moyenne de 12 jours : vous avez le temps de réagir. Pour profiter des analyses de Sébastien sur les turbos, continuez votre lecture…]

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Un commentaire pour “Autopsie d’un trade à +20% en 24 heures sur l’EuroStoxx 50”

  1. […] Première parution dans le Billet du Trader le 28/06/2011. […]

Laissez un commentaire