Essilor dans le dur !

Rédigé le 11 juillet 2018 par | Actions, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Je reviens aujourd’hui sur le cas Essilor (FR000012167-EI), qui arrive vers des niveaux sur lesquels le groupe n’a pas le droit à l’erreur.

Pour bien comprendre l’importance de la zone dont il est en train de se rapprocher, je vous propose tout d’abord de revenir sur mon plan de trade de septembre dernier.

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

En deux mots, le cadrage faisait apparaître un double support graphique (support horizontal « S1 » – zone verte) et l’arrivée concomitante du support oblique (les deux lignes vertes). Mon plan de trade visait à se servir de cette situation pour prendre appui en cas de validation (retournement) de l’indicateur de tendance MACD (petite flèche verte), le tout pour viser un retour sur la zone de résistance historique (« RH », rectangle horizontal rouge) et déboucler sur 120€.

« Si jamais la MACD se retourne à la baisse en cours de route, n’hésitez pas à prendre vos profits, quels qu’ils soient », vous suggérais-je. Et c’est ce qui s’est passé !

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Si vous avez suivi mon conseil, vous êtes sorti au niveau du segment vert fluo sur les prix (la pastille vert fluo sur la MACD), soit à mi-chemin de l’objectif , mais avec environ 10% de profits en théorie.

Essilor se paie actuellement sur un PER de 31

Et pour mémoire, si j’avais à l’époque opté pour un débouclage au moindre signal de faiblesse de la MACD, c’était tout simplement parce qu’Essilor se payait très cher. Il se trouve que c’est encore le cas aujourd’hui, le géant des équipements d’optique ophtalmique se payant sur un PER astronomique de 31.

Or, dans pareille situation, la moindre petite déception peut être très lourdement sanctionnée… Alors autant ne pas jouer avec le feu dans ces conditions !

Graphiquement, Essilor est désormais revenue au contact de sa résistance historique – « RH » (pastille orange), alors que l’objectif (consensus fondamental) du marché se situe à 125€.

Par ailleurs, en termes de newsflow, le rapprochement avec Luxottica, un processus au (très) long cours, doit encore obtenir l’accord des autorités chinoises et turques, aussi la première assemblée générale de la nouvelle entité ne pourra-t-elle avoir lieu dans deux semaines jour pour jour comme initialement prévu.

Les résultats semestriels d’Essilor seront quant à eux présentés le 26 juillet. Avec ce PER de 31, j’imagine qu’aucune faute ne sera permise. Selon moi, les comptes ont même intérêt à dépasser les attentes et l’action ne pourra pas continuer sa progression s’ils sont « seulement » conformes aux anticipations des analystes.

Pour le moment, la tendance est toujours haussière, mais si la MACD se retourne dans la zone de résistance historique mieux vaudra ne pas insister… sauf à vouloir jouer à « pile ou face » avant la publication des résultats et la validation du rapprochement avec Luxottica.

Pour conclure, je vous invite à regarder les trois derniers « tops » (petites flèches rouges) sur la résistance historique et à observer ce que donne le système d’impulsion MACD quand cet indicateur se retourne – lui aussi – sur sa résistance d’impulsion (« RH Impulsions » – zone horizontale violette + petites flèches rouges). Les signaux graphiques et techniques sont ici parfaitement alignés.

Vous avez là le pourquoi de ma mise en garde précédente en cas de nouveau signal de la MACD sur cette zone ultra-sensible…

Bonne journée,

Gilles

Dow Jones, S&P500 : les grosses mains tiennent le marché, mais jusqu’à quand ?

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire