Espionnage des services secrets US : l’Allemagne sévit

Rédigé le 15 juillet 2014 par | Toutes les analyses Imprimer

Le gouvernement allemand vient de prendre une première mesure de rétorsion à l’encontre des tentatives d’espionnage répétées de la part des services secrets américains.

Le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, annonce l’expulsion du chef des services de renseignement US, lequel doit quitter sur le champ l’ambassade des Etats-Unis à Berlin. Le patron de la CIA aurait eu recours aux services d’un agent double pour obtenir des informations sensibles concernant le ministère allemand de la Défense. Cet événement survient alors que le scandale du piratage du téléphone personnel d’Angela Merkel ainsi que les écoutes systématiques de la NSA ont indigné une bonne partie de l’opinion publique germanique

Le communiqué du gouvernement allemand indique que cette expulsion a été décidée « en réponse à un manque de coopération dans les efforts visant à clarifier les affaires de surveillance américaine ».

Le ministre des finances Wolfgang Schäuble, se montre beaucoup plus cru, estimant que « les Etats-Unis faisaient preuve d’une bêtise à pleurer ».

En pleine négociations sur le traité de libre échange (Tafta) et alors que la justice américain s’apprête à sanctionner Deutsche Bank pour les mêmes motifs que la BNP-Paribas (à hauteur d’un demi-milliard de dollars d’après les rumeurs), il semble que les Etats-Unis soient en train de se tirer une balle dans le pied…

… A moins qu’ils n’estiment pouvoir mettre tout le monde d’accord et ressouder l’union sacrée grâce au dossier ukrainien car là, tout le monde a bien compris que la CIA est derrière la stratégie de « reconquête » du Président Viktor Porochenko (qui a délibérément violé la trêve conclue) grâce à la médiation allemande avec le Kremlin il y a 10 jours. La reprise des villes tenues par les séparatistes pro-russes semble avoir pour principal objectif de contraindre Vladimir Poutine à intervenir, comme il s’y est engagé, pour arrêter le massacre des populations civiles.

Si la situation s’envenime en Ukraine, que les approvisionnements en gaz sont coupés, le premier pays occidental à en pâtir sera… l’Allemagne.

L’Amérique de Barack Obama se serait-elle mise en tête d’affaiblir d’une manière ou d’une autre leur seul rival économique sur le Vieux Continent ?

Ph.B

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire