ESMA : le dégonflement des bulles, c’est peut-être d’abord une affaire de réglementation

Rédigé le 5 février 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

ESMACe lundi 5 février, c’était la date butoir de la consultation lancée par l’ESMA (autorité de régulation des marchés financiers européens) auprès des intermédiaires financiers concernant une restriction des leviers sur le FOREX et les CFD.

Les recommandations de l’ESMA sur le FOREX

L’ESMA recommande notamment de limiter le multiple à 30 sur le FOREX. Pourtant la norme internationale est à 50 fois la mise. Mais de nombreuses plates-formes autorisent jusqu’à x200 (énorme !), soit 1 million de dollars de position pour 5 000$ de « deposit ».

L’ESMA recommande également la clôture automatique des positions dont les pertes mobilisent 50% de la couverture initiale. En effet, lors des séquences de fast market (accroissement soudain de la volatilité), le déclenchement en cascade des stops de protection rend ceux-ci difficiles à exécuter. Et lorsque la clôture de la position intervient, les pertes s’avèrent souvent supérieures au dépôt de garantie, par un effet d’inertie liées aux conditions temporairement défavorables et termes de contrepartie.

Et sur les CFD ?

En ce qui concerne les CFD, le levier serait réduit à 5 (comme sur les actions). Cela rend cette forme de spéculation peu attractive. Mais là encore, il s’agit de protéger les déposants. En effet, l’expérience démontre qu’avec une chute de -5% d’une action, certains spéculateurs se retrouvaient lessivés.

Les leviers vers l’infini, c’est fini !

Le message est clair pour tout le monde. Les leviers tendant vers l’infini alors que dans un contexte de hausse perpétuelle, « ça gagne à tous les coups », c’est terminé !

Et le seul fait de devoir réduire les positions spéculatives, c’est déjà la garantie de provoquer le dégonflement des bulles.

Mais n’est-ce pas justement l’objectif recherché ?

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - -

Laissez un commentaire