Eramet – On se calme, on respire et on fait attention au risque de retournement

Rédigé le 22 mars 2018 par | A la une, Actions Imprimer

Eramet (FR0000131757 – ERA) : +190% en 1 an au compteur. Et en ligne droite s’il vous plaît. C’est-à-dire sans consolidation depuis son point bas de mars 2017, à 36,5 € (petite flèche verte).

Donc ça roule pour Eramet, surtout que le groupe cherche à se développer dans l’exploitation du lithium, une matière première stratégique incontournable dans la fabrication des batteries électriques et notamment dans celles des voitures électriques « propres » (entendez qui donc marchent principalement au nucléaire ou au charbon selon le pays de résidence). Bref, un marché qui fait rêver les investisseurs.

(D’ailleurs, ce secteur a fait l’objet d’une recommandation de notre part, à Philippe Béchade et moi-même dans un précédent numéro de Béchade Confidentiel : découvrez le ici.)

Toujours est-il que les investisseurs s’accordent sur un objectif de 120 €. Le cours actuel donc.

ERAMET cours graph bourse

Attention au risque de consolidation

Ensuite, si l’on ouvre un graphe, la situation apparaît bien compliquée pour Eramet. Non pas que la tendance soit remise en question, mais une petite consolidation devrait permettre au titre de souffler et de trouver des relais pour la suite.

Actuellement, l’ardeur des investisseurs faiblit depuis le début de de l’année (logique après une hausse stratosphérique).

Et, graphiquement, Eramet est confronté à trois résistances importantes, qui se croisent autour de la zone des 120 € : par ordre d’importance (mais ça se discute) ce sont la résistance oblique (« O ») du canal baisser (rouge pointillé) ; la moyenne mobile 150 (« MM150 ») qui arrive « à plat » et la résistance horizontale « R.H » (rectangle rouge).

Techniquement, enfin, l’indicateur d’inertie, le SMI, est arrivé en zone de surachat (pastille orange) et commence à décélérer.

Donc, sauf à tenir la cadence (ce qui est possible, ne préjugeons de rien) la situation devient quand même particulièrement tendue pour Eramet. Il faudrait quand même au groupe de vraies bonnes nouvelles pour continuer à booster. De toute façon, sous une zone de triple résistance de long terme, on n’achète pas (sauf si vous cherchez les ennuis) et en cas de signal de retournement, attention à la consolidation qui peut suivre.

Le potentiel de cette consolidation ?

Il est de -20% actuellement : l’objectif de la consolidation serait un retour sur le support graphique intermédiaire (« S.I » segment vert), ce qui n’aurait rien d’extravagant au regard de la volatilité et de la progression sur 1 an du titre.

Alors quel signal surveiller pour le départ de la consolidation d’Eramet ?

Passons à la vue journalière pour affiner tout cela.

ERAMET cours graph

Déjà, depuis le début de l’année et depuis que l’objectif fondamental a été atteint, les investisseurs lèvent le pied. C’est très net si l’on regarde le On Balance Volume (OBV) qui permet de mesurer les flux de capitaux. Si l’OBV est haussier, cela dénote un flux positif d’investissement ; s’il est baissier, c’est que globalement des positions sont soldées. Et s’il est « flat » c’est que… heu… eh bien les investisseurs n’ont plus d’intérêt pour le titre.

Sur Eramet, vous voyez que l’OBV était très positif depuis octobre dernier, et est depuis passé flat. Donc, la mécanique qui propulsait Eramet vient de perdre du carburant et je soupçonne quelques grosses mains de sortir tranquillement du dossier.

Résumons l’équation

Un objectif fondamental atteint et même dépassé ce matin :

+ un titre en train de tester trois grosses résistances graphiques de long terme

+ des investisseurs qui lèvent le pied

+ un support journalier testé (pastille orange)

= une forte probabilité de retour sur le support intermédiaire mensuel (« S.I ») à 100 €, soit 20% plus bas !

Mots clé : - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

2 commentaires pour “Eramet – On se calme, on respire et on fait attention au risque de retournement”

  1. trés bonne analyse, auquel je souscrit, excepté le potentiel de consolidation de -20%, soit 100€.
    si je regarde les fondamentaux, que voit t’on …
    une boite qui a souvent fait des pertes, le dernier exercice est Positif de peu.
    en principe la hausse des bénéfices s’accompagne linéairement de la hausse du titre, en principe je répéte.
    y’a quelque chose qui va pas bien actuellement avec toute ces valeurs ou l’etat est actionnaire, ça monte trop vite …., Spéculation Exacerbée ?
    au fait ne voulait t’il pas tout brader l’etat ?
    veut t’il vendre avec un bon prix ?
    qu’il se dépéche …., avant la récession ou il va louper le coche.

  2. Bonjour M. Leclerc. S’il vous plaît, pourquoi le SMI, Stochastic Momentum Index, est un indicateur d’inertie? Merci.

Laissez un commentaire