Entre la Chine et le rebond du pétrole, les marchés hésite

Rédigé le 8 mars 2016 par | Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Encore une fois, les marchés sont tiraillés entre la tendance donnée par la Chine et la bonne tenue du pétrole.

Nouvelle dégradation du commerce extérieur en Chine : les exportations se sont encore dégradées depuis le mois dernier, chutant de plus de 25% (soit leur plus fort repli depuis février 2009) alors que les économistes ne tablaient en moyenne que sur un repli de 12 à de 15%. Mais, comme l’explique Philippe Béchade, les fêtes du Nouvel an y sont peut-être pour quelque chose. Conséquence boursière : les valeurs liées aux matières premières, notamment les minières, accusaient les plus forts replis ce matin.

Chez nous, en Europe, la deuxième estimation du PIB au quatrième trimestre 2015 a été publiée et ressort sans surprise à +0,3%. Pas terrible, mais nous avons par contre eu une bonne surprise sur la production industrielle qui a bondi de plus de 3% alors que les économistes n’attendaient qu’une hausse de 0,5% en moyenne.

Au niveau corporate, on retiendra que Casino est de nouveau attaqué après une nouvelle note de Muddy Waters. Ailleurs en Europe, Merck évolue dans le rouge malgré des résultats trimestriels supérieurs aux attentes car elle prévoit pour 2016 une croissance des résultats dans le bas de sa fourchette… A l’inverse, Burberry est recherché alors que, selon le Financial Times, le groupe de luxe chercherait à se protéger d’une OPA hostile. Un actionnaire vient d’acheter 5% du capital alors que le titre a perdu le quart de sa valeur sur un an… mais personne ne sait qui est cet actionnaire mystère pour l’instant.

Sur les marchés, les indices restent hésitants avec d’un côté la nouvelle bonne tenue du pétrole depuis hier : le Brent étant remonté au-dessus des 40 $, son meilleur niveau depuis décembre !). De l’autre, un léger regain de prudence se fait sentir avec des prises de bénéfices opérées sur les financières en amont de la BCE jeudi.

Notons que l’or s’approche doucement mais sûrement des 1300 $ l’once, et que plusieurs analystes de notre équipe (Jim Rickards, Simone Wapler en tête) se repositionnent sur l’or et les minières en attente de la prochaine envolée. Gilles Leclerc avait d’ailleurs recommandé le  Gold avec pour objectif les 1300 $ dans un premier temps, puis peut-être les 1400 $ à plus long terme.

De mon côté, je poursuis mes emplettes dans BAQ Pro : hier, nous avons shorté un titre qui avait publié des résultats médiocres, avait un carnet de commandes en baisse et en plus, risquait d’enfoncer sa résistance… Chaque jour, un trade, c’est le deal de BAQ Pro ! rejoignez nous, c’est très facile.

Mots clé : - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire