Enfin un signe positif du côté du commerce extérieur américain en février ? Pas si sûr !

Rédigé le 3 mai 2018 par | Indices, sociétés et marchés, Statistiques et données macro Imprimer

PékinFaut-il enfin croire à un signe positif du côté du commerce extérieur américain ?

On pourrait le penser en découvrant une contraction de 15% du déficit commercial américain en février (de 58 Mds$ vers 49 Mds$)… mais il y a un « biais ».

Les exportations américaines ont progressé de 2,5% à 208,5 Mds$ (pour la vraie « bonne nouvelle ») et les importations ont reculé de 1,8% à 257,5 Mds$… mais cela ne veut pas dire grand chose.

En effet, le même phénomène se répète chaque année en février et c’est dû au Nouvel an chinois. L’économie de l’Empire du milieu s’arrête alors durant 10 jours, et les exportation chinoises à destination des États-Unis en font autant.

Il est question de 30 à 35 Mds$ par mois. Dès lors même une réduction de seulement 10 ou 15% des « exports » représente une énorme différence.

Un commerce structurellement déséquilibré

Les économistes ne pourront se prononcer sur une amélioration tendancielle qu’en juin prochain… ou alors Wall Street se met à anticiper que Donald Trump va obtenir de toute façon un rééquilibrage des échanges avec la Chine de 100 Md$ par an (ce qu’il revendique).

Mais la seule chose que les USA réussissent encore à exporter de façon très profitable – et sans concurrent notable -, ce sont les films de Hollywood et les systèmes d’armement les plus sophistiqués.

L’Arabie saoudite achète les secondes, pas les premiers, Pékin autorise l’exploitation de certains films ne contenant aucune scène anti-chinoise mais ne pourra jamais acheter un radar US : il y a peu de chance que ce schéma s’inverse !

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire