Enfin, le CAC40 a (un peu) faibli !

Rédigé le 25 mai 2018 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Cela devait bien finir par arriver. La série haussière du CAC40 va donc, sauf catalyseur surgi de nulle part, s’interrompre ce soir. Une consolidation tout ce qu’il y a de plus logique après 8 semaines consécutives dans le vert et d’irrationalité totale, avec des investisseurs qui ont semblé littéralement immunisés contre tous les facteurs un tant soit peu anxiogènes, données macroéconomiques décevantes ou regains de tensions géopolitiques, pour citer les plus connus.

Ce bilan hebdomadaire négatif est dû au repli de mercredi (-1,32%), première séance de baisse franche depuis une éternité, avec au bout du compte un indice phare qui a clôturé à 5 565 points après avoir culminé la veille à 5 657 points.

A court terme, le principal support est le seuil des 5 536 points, brièvement testé hier en cours de séance. Une clôture en dessous de celui-ci pourrait progressivement ramener le CAC40 à des niveaux que je qualifierais de plus conformes aux réalités (boursières et économiques), c’est-à-dire vers les 5 420 points.

Vers une vraie correction du CAC40 ?

Nous n’en sommes cependant pas encore là et l’indice phare, qui s’adjuge 0,4% au moment où j’écris ces lignes, ménage son bilan hebdomadaire avec une perte ramenée à 0,76%. Les partisans d’une « vraie » correction vont-ils encore devoir patienter ?

Pour l’heure, le fait est que la thèse qu’a défendue Mathieu Lebrun hier d’un retournement du CAC40 à l’approche de la zone des 5 660 points se vérifie. Cette résistance historique ne devrait pas être franchie d’ici la fin du mois, m’a-t-il assuré. Il n’existe en effet aucune raison valable, aussi suis-je suis enclin à le croire !

Bonne séance à tous et bon week-end,

Guillaume

CAC : l’attaque baissière de mercredi marque-t-elle le début des hostilités ?

Mots clé : -

Guillaume Duhamel
Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel suit l’actualité boursière au quotidien depuis plus de 5 ans. Historien diplômé de l’Université de Paris IV-Sorbonne et journaliste de formation, passé également par le sport et le développement durable, il voue un intérêt particulier aux small et midcaps, ainsi qu’aux secteurs de l’énergie et de l’aéronautique

Laissez un commentaire