Enfin le bout du tunnel pour Atari avec la blockchain ?

Rédigé le 4 janvier 2018 par | Actions, Big caps, Bitcoin & cryptomonnaies, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Juste avant les fêtes, la prudence dont je vous faisais part sur le CAC a été payante. Alors que notre indice glissait sous les 5 300 points, nous en avons profité pour encaisser un nouveau gain de +20% sur notre Put l’Eurostoxx 50 dans Agora Trading. La bonne tenue d’Alstom nous a ensuite permis d’encaisser un second +20% sur cette big cap pas plus tard qu’hier. Et jamais deux sans trois ! Avec, en cash actions et dans une optique PEA, un troisième gain équivalent (de +25% pour être précis) pris cette fois sur Atari (FR0010478248) dans La Bourse au Quotidien Pro.

[NDLR : Vous pouvez découvrir gratuitement pendant 14 jours les conseils de Mathieu. Comment ? C’est ici…]

C’est justement sur cette dernière valeur que je vais revenir. Car encore sous 0,35€ à Noël, le titre du concepteur de jeux vidéo a renoué hier avec les 0,50€ (cf. rectangle bleu clair).

Atari

Certains « phénomènes techniques » expliquent en partie cette hausse. Je pense en premier lieu à l’effet d’accélération (de type « boule de neige ») des ordres d’achat stop. Ces derniers ont été déclenché en simultané en franchissement de la zone horizontale des 0,42/0,43€ (visible en pointillés noirs).

Toutefois, d’un point de vue plus fondamental, le newsflow est en cause. Atari a en effet publié entre Noël et le jour de l’An de bons résultats au titre du premier semestre de son exercice 2017/2018. Avec un résultat opérationnel courantqui a quadruplé sur la période. Il passe ainsi de à 1,2 million d’euros contre 300 000€ un an plus tôt. Pas mal, effectivement, pour cette société qui, après avoir été dans le rouge ces dernières années, va continuer à profiter indirectement du mécanisme fiscal de report de déficits.

Atari… porté par le Bitcoin

Ok. Mais tout cela était déjà en partie connu en 2017. En réalité, la poussée spéculative du titre depuis le début de l’année est surtout à mettre sur le compte du Bitcoin et de l’essor des crypto-monnaies.

Il faut dire que l’engouement autour de la plus célèbre des crypto-monnaies reste intact. Bloomberg, relayant une information du Wall Street Journal, nous révélait en ce début d’année que le célèbre milliardaire Peter Thiel avait massivement investi dans le Bitcoin ces dernières années.

On ne sait évidemment pas quand ni à quel prix cette figure emblématique de la Silicon Valley a commencé ses emplettes. Mais avec un Bitcoin qui a tutoyé les 20 000$ le mois dernier, la plus-value ne doit pas être négligeable. Ce genre de news apporte un crédit naturel aux crypto-monnaies. Mardi, le Bitcoin a d’ailleurs bondi de plus de 1 000$ à la parution de cette information.

Pour en revenir au cas d’Atari, l’emballement du titre depuis mardi est à mettre sur le compte de projets actuellement dans le « pipe » autour de la blockchain et des crypto-monnaies. Plus précisément autour d’une licence de la marque Atari accordée à une société évoluant dans la blockchain. Outre des royalties à suivre, la « grosse » contrepartie pour Atari devrait surtout être une part dans le capital de la société liée à la blockchain.

De nouvelles flambées liées au Bitcoin

Et c’est bien pour cela que le marché s’emballe sur Atari. Pensez par exemple à certaines flambées auxquelles nous avons assisté au quatrième trimestre outre-Atlantique. Quelques sociétés ont en effet vu leur capitalisation boursière bondir depuis l’automne rien que sur un changement de dénomination sociale (dans lequel le terme « blockchain » apparaît désormais). C’est pour dire.

Et comme pour le cas de Longfin évoqué par mon collègue Philippe Béchade, les cas sont nombreux. Je vais prendre l’exemple de Riot Blockchain. Cette ancienne biotech en perte de vitesse (connue sous le nom de Bioptix) a changé de nom début octobre 2017. Regardez l’évolution de son cours de Bourse depuis (cf. encadré noir).

RIOT

Sa capitalisation boursière a été multipliée par près de 10 en moins de trois mois. Rien que ça ! La logique suit celle de l’envolée du gros des crypto-monnaies ces derniers mois. Riot Blockchain a d’ailleurs investi dans plusieurs acteurs de la blockchain.

Mais pour en revenir au cas d’Atari, même si en mark to market, la valeur instantanée y est, gare toutefois aux inévitables défauts qui suivront dans le secteur.

Car, comme dans toute révolution (comme avec la bulle des années 2000), seuls quelques noms sortiront et nombreux seront les acteurs à passer par la case banqueroute. Or quid si la société partenaire d’Atari devait en faire partie ? Et je ne parle même pas ici de l’hypothèse d’un retournement ou d’un krach sur l’ensemble des crypto-monnaies…

[NDLR : ces valeurs sont et seront les grandes gagnantes de l’engouement des crypto-monnaies. A découvrir ici…]

Mots clé : - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire