En plus du Brexit, il y a eu le vote espagnol : l’Ibex 35 confirme les supports

Rédigé le 29 juin 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Vous connaissez le dicton « Attendre au moins trois jours pour que la pilule fasse effet » ? Le système hépatique des indices européens a été sévèrement mis à l’épreuve ces derniers jours avec deux pilules un peu dures à avaler : le référendum au Royaume-Uni et le vote en Espagne.

L’agenda était donc un peu chargé. Mais maintenant que ces nouvelles commencent à être digérées, les effets secondaires (dégagements en mode « panique ») devraient progressivement se dissiper.

Notre diagnostic sur le FTSE

Les effets de la première pilule devaient ainsi être digérés par l’indice anglais (le Foostise – FTSE). Notre diagnostic a déjà été posé : le support à ne pas casser était évalué à 6 000 points.

Pour l’instant : « ça va ». Le FTSE a pris appui sur ce support et il clôture hier en forte hausse à 6 140 points.

Notre diagnostic sur le CAC

En ce qui concerne le CAC, diagnostic honorable ici aussi : au matin de l’annonce du Brexit, la zone de support majeure était évaluée à 4 000 points.

Les services de secours ont constaté la présence de traces de pneu sur la chaussée au moment du freinage d’urgence… Mais pour l’instant, « ça va aussi ». Le CAC 40 cote 4 135 points ce matin, en forte hausse également.

Et l’indice espagnol ?

Reste la deuxième pilule, celle qui a été avalée il y a trois jours : le vote en Espagne. Voyons comment l’indice espagnol, l’Ibex 35, se porte dans cet environnement pour le moins chaotique.

Alors (pour une fois !), je ne vous propose qu’un seul graphe. Il est en vue journalière, mais englobe les mouvements de prix sur plus de 5 ans. Il permet donc de procéder à un cadrage graphique de long terme, tout en observant les signaux de court terme les plus récents.

IBEX en vue journalière

Au niveau graphique, le comportement de l’Ibex 35 est très propre.

Les zones de supports ou de résistances (segments horizontaux) répondent incroyablement bien aux principes de report d’amplitudes (flèches bleues verticales).

De très nombreuses réactions de prix ont été observées lors du contact avec ces supports/résistances (pastilles orange).

Et où l’Ibex 35 a-t-il arrêté sa folle débâcle ?

Sur le support des 7 530 points (segment horizontal vert + pastille verte).

Mes deux messages aujourd’hui seront donc les suivants :

1. Tant que le FTSE tient les 6 000 points, que l’Ibex 35 tient les 7 530 points et que le CAC tient les 4 000 points, alors la vague de panique sera jugulée.

Et nous allons même assister à un rebond violent dont le premier l’objectif sur le CAC se situe vers 4 200/4 250 points à court terme. Mais j’y reviendrai dans l’analyse de vendredi prochain.

2 – Si vous désirez vous positionner sur l’Ibex 35, rien de plus facile pour suivre ce rebond en achetant un des nombreux trackers (éligibles au PEA pour beaucoup d’entre eux) que votre intermédiaire financier ne manquera pas de vous proposer.

Mais si vous voulez jouer la Bourse espagnole, alors attendez une confirmation (signal haussier) du Stochastique Momentum Index (SMI), ou de votre indicateur technique préféré, pour prendre position.

Le premier objectif de l’Ibex35 sera un retour sur la résistance du canal baissier rose, autour des 8 500/8 600 points, selon la vitesse du rebond (difficile de donner un objectif précis car la résistance est oblique).

Attention : ce genre de prise de position consiste à jouer « le rebond du chat mort » dans un canal de tendance baissière, et tant que le support des 7 530 tient bon. C’est un trade « sportif » réservé à ceux qui suivent les marchés au jour le jour et qui ont une bonne maîtrise de l’analyse technique et surtout des principes du money management. Ne vous endormez pas dessus… et si vous préférez la sieste, les tapas et le rosé, passez votre tour !

A très bientôt, Gilles

Mots clé : - - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire