Elections américaines : gare aux faux espoirs et constat d’un grand vide

Rédigé le 7 novembre 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Le rebond des indices boursiers s’explique naturellement par la troublante mansuétude du FBI concernant les emails d’Hillary Clinton et certainement pas du fait de la chute de -0,6% des commandes de biens durables en Allemagne en septembre.

De façon assez paradoxale, l’indice de confiance des investisseurs allemands en novembre (Sentix) grimpe à 13,1, bien au-delà des 8,6 anticipés alors que la consommation a stagné en octobre et que les enquêtes concernant les achats de fin d’année sont décevantes.

En réalité, la principale information du jour, c’est l’absence complète de volumes sur les marchés malgré un rebond +2% des indices boursiers (à peine 500 M€ sur le CAC40 entre 9h00 et 10h15, lorsque la hausse a culminé à 4463 points) et un manque d’intérêt abyssal de la part des acheteurs.

Après neuf séances de baisse à Wall Street, voir aussi peu d’investisseurs mettre la main au portefeuille, c’est assez déroutant, non ?

Mots clé : - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire