EDF, une utilitie qui peine à retrouver de l’énergie

Rédigé le 5 mai 2009 par | Big caps Imprimer

Cher trader,

Voilà huit semaines que le marché est orienté à la hausse. Le CAC40 a clôturé la semaine et le mois d’avril en hausse, bien au-dessus des 3 102,85 pts, grappillant même quelques points jusqu’aux 3 160 pts. Désormais, même si la séance d’hier a clôturé en forte hausse sur les différents marchés, une vraie consolidation devrait se mettre en place. J’entends par consolidation un repli plus marqué que les quelques séances de prises de bénéfices intervenues lors de l’ascension vers les 3 100 pts.

Les utilities en queue de peloton Lors de la dernière reprise haussière, tous les secteurs n’ont pas connu le même redressement. Certains secteurs se sont en effet positionnés en tête du peloton et ont mené la hausse. On peut citer aisément le secteur bancaire, celui de la distribution, de la technologique et aussi le secteur de la construction.

D’autres au contraire, ont traîné la patte, restant en queue de peloton, et suivaient le mouvement avec plus de peine. Cela a été le cas notamment pour le secteur des utilities (services aux collectivités), qui est resté bien caché au fond derrière tous les autres secteurs.

Une consolidation attendue A présent, que les premiers signes d’essoufflement pointent le nez et qu’une consolidation (ou vraie correction) se profile à court terme, il est fort à parier que les valeurs du secteur des utilities seront les premiers à rebrousser chemin.

EDF est sous une résistance :

Graphique d'EDF

Parmi les valeurs du secteur des utilities, le cas EDF me paraît très intéressant à étudier. En effet, lors de cette reprise du marché, le titre a eu toutes les peines du monde à suivre le mouvement haussier. Chaque centime gagné a été le résultat d’une lutte et d’un important effort. Après une difficile progression, le titre, voyant la ligne d’arrivée (la résistance à 37,50 euros) au bout de la perspective, a repris du poil de la bête pour essayer de terminer la fin du parcours au sprint, comme un winner.

Le potentiel de hausse est limité à court terme A présent, EDF est sous une forte résistance, à 37,50 euros. La probabilité d’une poursuite du mouvement ascendant est donc limitée à court terme. D’autres éléments techniques viennent se rajouter à cette première difficulté. En effet, les cours sont non seulement sous une résistance, mais également sous la borne haute d’un long canal baissier, à l’intérieur duquel le titre évolue depuis janvier 2008.

A cela, on peut rajouter que la progression des cours est freinée par la moyenne mobile à 100 jours, que viennent de traverser les cours. La pente de la moyenne mobile reste fortement orientée à la baisse, ce qui crée une inertie dans la progression du titre.

Rajoutons un dernier élément technique, le stochastique. Celui-ci est actuellement suracheté, et se retourne à la baisse. En principe, tous ces d’éléments techniques contrariants annoncent une consolidation baissière (repli technique) à court terme. Ce qui permettrait au titre de corriger au moins 50% (ratio de Fibonacci) du dernier rebond compris entre le plus bas historique à 26,55 euros et le récent plus à 36,95 euros. Un retracement de 50% ramènerait les cours 31,50 euros, ce qui représente une correction de 14 à 15%.

Un excellent mouvement que vous allez pouvoir jouer avec des warrants adaptés. Vous savez que lorsque vous détectez un mouvement sur un titre, vous pouvez très bien le jouer directement (ici, par une vente à découvert), ou bien, en achetant un produit dérivé qui vous permettra de répliquer la variation de votre sous-jacent, mais avec un effet de levier bien plus important. Par exemple, un warrant adapté pourra vous permettre un gain de plus de 300% si vous jouez la correction d’EDF dans toute son amplitude. Evidemment, c’est trop risqué, et je vous déconseille de jouer tout le mouvement. Mais si vous arrivez à saisir ne serait-ce que 5% de variation du sous-jacent… vous pourrez alors engranger un gain très confortable d’environ 100%. [Ndlr : dans son service, Mathieu fait le travail de sélection du warrant adapté pour vous. De cette manière, vous avez juste à acheter quand il vous dit d’acheter, et à vendre quand il vous dit de vendre ! Pour savoir comment procéder, continuez votre lecture].

Un garde fou tout de même, le MACD Toutefois, actuellement un élément technique de poids milite pour une simple consolidation, et non une reprise de la tendance baissière de long terme. En effet, le MACD, l’indicateur de tendance journalière, reste pour l’heure orienté à la hausse, et continue de progresser au-dessus de sa ligne zéro.

La progression du MACD montre que le flux acheteur, même relativement faible, n’est pas encore tari. Les vendeurs devraient donc un peu s’acharner pour tirer les cours à la baisse et provoquer une consolidation.

L’arrivée de cette consolidation permettra d’infléchir dans un premier temps la hausse de l’indicateur. Un second test de la résistance à 37,50 euros devrait sans doute intervenir par la suite. Si le MACD ne prend pas le chemin de la baisse entre-temps, il faudra s’attendre à un franchissement de la résistance à 37,50 euros. Mais pour l’heure, ce n’est pas encore d’actualité.

Bons trades !

Mots clé : - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire