L’économie et le pétrole brésiliens en sérieuse baisse de régime

Rédigé le 30 mars 2015 par | Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Le Général de Gaulle disait du Brésil que c’était un pays d’avenir… et qui le restera longtemps !

Le Brésil enchaîne en effet les phases d’expansion et de contraction avec une régularité de métronome : le pays faisait l’unanimité en 2013.

C’était potentiellement la 2ème locomotive de la croissance planétaire après la Chine − le Mundial était alors en ligne de mire et on croyait à la victoire de la Seleçao. Ajoutez à cela qu’on venait d’y découvrir le  plus grand champs pétrolier off shore de la planète − qui faisait du pays le futur N°2 mondial de la production pétrolière d’ici 10 ans, derrière l’Arabie Saoudite mais devant la Russie − Petrobras pouvait détrôner Exxon-Mobil ou Royal Dutch/Shell du Panthéon des plus grosses majors cotées en bourse. Vous comprendrez que le pays était alors l’un des favoris des investisseurs. 

Deux ans plus tard, les analystes se sont complètement plantés, sur toute la ligne : l’économie brésilienne a enregistré en 2014 une croissance nulle : +0,1%… et encore grâce une hausse de 1,3% des dépenses publiques. Pour 2015, les économistes prévoient contraction de -0,8% à -1%… la pire performance depuis un quart de siècle, au-delà du creux de la vague de 2009. 

Et Petrobras est l’épicentre du plus grand scandale politique depuis 30 ans, tous les investissements sont gelés… et de toutes façons, à moins de 100$ le baril, on peut oublier l’offshore profond au large du Brésil !

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire