Le 3ème trimestre 2015 est un cru médiocre : achetez celui de 2016 il sera excellent !

Rédigé le 18 novembre 2015 par | Autres indices, Cac 40, Toutes les analyses Imprimer

Sur les 500 entreprises européennes – parmi les 600 de l’E-Stoxx600 –  qui ont déjà publié leurs résultats du 3ème trimestre, 36% ont annoncé des résultats inférieurs aux prévisions, 30% ont fait mieux que prévu, un tiers s’en est tenu aux objectifs.

AIinsi, 9 mois après le fameux « alignement des planètes », 8 mois pleins après le déclenchement du « QE » de la BCE (jugé déjà insuffisant puisque Mario Draghi envisage de l’amplifier), le bilan reste assez décevant.

Un commercial qui aurait promis monts et merveilles et des « résultats canon » s’il rendait une feuille de route de cet acabit se verrait infliger un blâme et une injonction à « délivrer de réelles performances » dans les plus brefs délais.

Son « score » serait certainement un « D » sur une échelle allant de « A » (excellent) à « E » (déplorable, doit quitter au plus vite l’entreprise).

Mais pour une Banque centrale, moins le résultat est au rendez-vous, plus il suffit de promettre… et le marché repart enchanté.

Pour illustrer cette confiance indéfectible – malgré autant de démentis apportés par la réalité économique – je pourrais citer Christian Jiménez, le président de Diamant Bleu Gestion qui fait part dans les médias de sa pleine confiance des initiatives de la BCE.

Je ne lui jette pas la pierre, son argumentaire n’est que le reflet d’un courant de pensée majoritaire… mais tout de même, il concède que « les prévisions de bénéfices par action des entreprises semblent s’être stabilisées autour d’un point bas, autour de seulement +7% l’année prochaine »… sous-entendu, cela devrait être mieux que prévu l’an prochain (un pur voeux pieux).

Il lui faudrait ajouter que les résultats anticipés en 2015 ne sont déjà pas au-rendez-vous, loin s’en faut comme on le constate au T3, mais le passé c’est le passé, alors tournons plutôt la page vers un avenir radieux.

Cela fait presque 6 ans que les professionnels nous servent le même refrain, jamais déçus que les paroles ne collent pas avec musique : tout est maintenant connu du 3ème trimestre et c’est un cru très médiocre… mais le CAC40 reste à 2% des 5 000 points, et à seulement 5% de son record absolu.

Ce marché dispose donc d’un potentiel fantastique !

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire