Le marché a tranché : Mario Draghi aurait donné son feu vert à la hausse de l’Euro à Jackson Hole

Rédigé le 29 août 2017 par | A la une, EUR/USD, Taux & Devises Imprimer

Alors que l’Euro flirtait avec ses sommets de 31 mois par rapport au Dollar (vers 1,1830). Cette hausse de l’Euro survient au moment même où les banquiers centraux sont réunis à Jackson Hole. Quoi de plus simple que de lâcher la petite phrase signifiant que la récré était terminée sur la parité Euro/Dollar? Peu importe que ce soit Janet Yellen ou Mario Draghi qui la prononce, et qu’il n’ait pas été jugé souhaitable que la volatilité se renforce au-delà des niveaux observés cet été.

Car le problème n’est pas que les parités s’ajustent, et beaucoup d’experts sont d’accord sur ce point, c’est chose normale dans une économie de marché, mais la « vitesse » à laquelle elles s’ajustent.

Et tout est allé très vite depuis la mi-juin avec une chute de -5% du Dollar… non seulement face à l’Euro mais également face à un panier de devises représenté par le Dollar Index (ou DXX).

Puisque de nombreux commentaires ont déjà été publiés sur la Bourse au Quotidien au sujet de la rupture de support majeure validée par le franchissement des 1,19 par l’Euro, je voudrais attirer votre attention sur le « DXX » qui permet de mesurer à quel point le Dollar semble affaibli. Peu importe que ce soit par le renoncement de la FED à relever les taux avant mars 2018, la perte de crédibilité de Donald Trump, les déficits US ou tout autre motif.

Le Dollar vient donc d’enfoncer la base du corridor court terme 94/92,7 (inauguré début juillet) et simultanément – et c’est autrement plus grave – la base du grand canal de consolidation horizontal long terme 103,5/92,5.

Autrement dit, le « DXX » semble bien parti pour aller chercher un 1er objectif à 91,4 (c’est presque déjà fait) et à moyen terme les 85. Niveau qui correspond au zénith de l’été 2013, voir les 80 de la mi-2014. Une chute potentielle de -22% par rapport au zénith de tout début janvier 2017, de quoi largement déstabiliser la zone Euro – et ses indices boursiers – au travers d’une dégradation brutale de sa compétitivité et d’une volatilité des marchés financiers que les banques centrales ne seraient plus en mesure de maintenir sous contrôle.

Mario Draghi pourrait être accusé d’avoir mis le feu aux poudres en ne se déclarant « pas inquiet » sur la parité Euro/Dollar ce weekend à Jackson Hole.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Le marché a tranché : Mario Draghi aurait donné son feu vert à la hausse de l’Euro à Jackson Hole”

  1. Comme le dit Jim Rickards de la BNS à côté, la BCE est devenue un gigantesque hedge fund. Et comme ses moyens sont infinis, elle peut se payer une armée d’analystes de toutes spécialités. Elle ne dit rien tout simplement car la technique est largement de son côté. On le voit clairement sur le DAX en hebdo (nettoyé des dividendes contrairement au CAC): Boll inf à 11861 qui a fait trampoline juste au-dessus du support majeur 8700-10400. On peut s’attendre à un rebond-retracement jusqu’à la M20 12400, aidé par un pullback du Dollar index sur l’ancien support.
    Ce matin, Didier Saint-Georges clame que cette hausse de l’euro est synonyme de bonne santé de l’économie européenne, fournissant un bon prétexte haussier macro.
    En mode QE, on ne shorte jamais une Boll inf !

Laissez un commentaire