Les analystes annoncent des plus bas mais le Dow Jones pourrait bien les faire mentir…

Rédigé le 15 février 2010 par | Analyses indices, Autres indices, US Imprimer

La correction des indices depuis un mois remet-elle d’ores et déjà en cause la tendance haussière ? Difficile à dire, évidemment, alors que les fondamentaux nous envoient des signaux contrastés.

Les statistiques de l’emploi aux Etats-Unis ont fait état de 20 000 demandeurs d’emploi supplémentaires au mois de janvier. Paradoxalement, ils affichent en même temps un recul du taux de chômage à 9,7% contre 10% le mois précédent ; la reprise ne semble toujours pas au rendez-vous. Effectivement, elle ne se traduit pas encore en termes d’emplois. Certes, il y a toujours un décalage entre la reprise de la croissance et les créations d’emploi, mais on peut se demander si les marchés financiers n’ont pas un peu vite anticipé la reprise.

En plus, si la dette publique des Etats de l’Europe du sud fait l’actualité sur les marchés européens, les indices américains sont moins touchés par la correction de ces dernières semaines. La situation de la dette américaine est pourtant loin d’être enviable.

Regardons donc la situation technique du Dow Jones pour faire le point et essayer d’anticiper les prochains mouvements de marchés.

A court terme l’indice semble bien mal engagé…

Commençons avec un graphique en données journalières ci-dessous :

Graphique du Dow Jones en données journalières

A court terme, l’indice a échoué à 1% de la résistance correspondant à ses anciens plus bas de juillet 2008, à 10 827 points. La configuration est négative sous ce niveau. La droite de tendance qui soutenait les cours depuis mars 2009 a été cassée ces dernières semaines, confirmant un retournement de tendance à court terme.

Les indicateurs mathématiques sont également mal orientés, en particulier le RSI à 14 jours, qui est passé sous l’ancien support horizontal des 44, devenu maintenant une résistance pour les prochains jours.

Toutefois, nous approchons d’un support à court terme à 9 700 points, qui correspond également au retracement de Fibonacci de 23,6% de toute la progression de mars 2009 à janvier, niveau stratégique.

Si ce niveau était cassé, en dessous, il ne resterait guère plus de support important avant les 8 800 points, anciens plus hauts de juin 2009. On peut d’ailleurs noter que les indices européens sont déjà pratiquement sur ce niveau, qui correspond aux 3 400 points sur le CAC40.

… mais le rebond est latent…

Prenons maintenant un peu de recul avec un graphique en données hebdomadaires :

Graphique de l'or en données hebdomadaires

La situation m’apparaît déjà légèrement différente, en particulier sur les indicateurs mathématiques. Le RSI à 14 semaines est en effet très proche de son support oblique ascendant, actuellement à 45, qui se confond pratiquement avec la zone de neutralité des 50. Ceci nous donne un élément supplémentaire pour un rebond au-dessus du support des 9 700 points.

… et pourrait bien se confirmer Pour aller encore un peu plus loin, voyons maintenant un décompte elliottiste possible des vagues successives de ces derniers mois sur l’indice :

Vagues d'Elliott sur le Dow Jones

Il ne m’apparaît pas possible de faire un décompte en 5 temps sur l’indice depuis les plus bas de mars 2009 en tenant compte des règles élémentaires de la théorie elliottiste — notamment du fait que la vague 3 doit être plus grande que la 1. Dans le cadre d’un décompte impulsif, c’est-à-dire en 5 temps, depuis les points bas, ce décompte me semble donc le plus probable.

Nous serions donc dans une correction en a/b/c depuis un mois, et nous sommes soit encore dans la c, soit cette correction s’est terminée avec une c courte sur les 9 835 points.

Sachant la situation dans laquelle nous sommes sur les indicateurs mathématiques, notamment en hebdomadaire, c’est une possibilité qui prend tout son sens. Cette correction en a/b/c achèverait la vague 4 corrective.

Dès lors, dans le cadre de ce décompte — qui reste hypothétique pour le moment –, une dernière vague de hausse, et de nouveaux plus hauts annuels, pourrait se mettre en place dans les prochaines semaines, avant une correction plus importante.

En dépassement des plus hauts de janvier à 10 700 points, une accélération aurait lieu avec comme prochain objectif majeur les 11 630 points, ancien plus bas de janvier 2008, qui représente un retracement d’un peu plus de 61,8% du mouvement de baisse de 2007 à 2009. C’est donc une hypothèse à ne pas écarter pour le moment, même si elle reste à confirmer, alors qu’en quelques semaines, de plus en plus d’analystes pensent que nous sommes déjà partis pour retracer les plus bas de 2009.

Je reviens enfin sur le décompte sur l’or dans mon billet de la semaine dernière. La dernière possibilité était que la vague C soit déjà terminée. Aujourd’hui, il ne reste d’ailleurs que 2 possibilités : soit nous sommes toujours dans la C, soit celle-ci est terminée, et nous pourrions alors connaître une dernière vague de hausse vers de nouveaux sommets historiques.

[Ndlr : Sébastien a repris les rennes du service @Turbos Trader ! C’est donc avec son recul, son expérience et sa propre stratégie qu’il analyse chaque jour le marché et vous propose les meilleurs turbos pour saisir les opportunités. Si vous voulez profiter de ses conseils pour démultiplier les mouvements de marchés, continuez votre lecture]

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire