Les Douze bonnes résolutions du Trader pour douze coups de minuit…

Rédigé le 31 décembre 2007 par | Apprendre la Bourse Imprimer

A quelques heures du début de la nouvelle année (y compris nouvelle année boursière), chacun est forcément mis face à un bilan, et un trader tente parfois de profiter de cette coupure symbolique pour décompresser certes, mais également pour formuler de nouveaux principes pour améliorer ses performances.

Il est bien clair que nos proches sont la priorité en ces moments de fête ; mais cela n’empêche pas aussi une réflexion sur le trading et le recentrage sur quelques principes de base.

Voici donc les 10 principes-clés que j’applique en tant que trader, qui font le succès de ma méthode et que j’utilise pour ceux d’entre vous qui suivent mes conseils sur  les turbos.

1. La Bourse n’est qu’une affaire d’émotions. Et la seule manière de triompher des émotions, c’est de faire marcher sa raison. On ne survit dans le tumulte qu’en gardant son sang-froid.

2. Si on court avec les moutons, on finit par être abattu. Inversement, il faut analyser où et comment court le troupeau si on veut manger de la viande…

3. C’est en suivant une tendance que l’on gagne le plus sûrement en Bourse, surtout si on n’est pas capable psychologiquement – ce qui est compréhensible – d’aligner 10 pertes d’affilée (ce qui est le lot fréquent de celui qui tente de jouer les cassures).

4. Le marché et un sous-jacent donné ne sont réellement en tendance qu’une partie faible du temps. Il faut s’inspirer des félins et savoir attendre pour bondir au bon moment afin de saisir la proie dans de bonnes conditions, avec peu de gaspillage de temps et d’énergie, et avec peu de risque… « Tout vient à point à qui sait attendre ».

5. Gagner en Bourse demande de respecter les principes de prudence ; notamment en ne risquant pas plus de 1% à 1,5% de son capital sur chaque trade, ce qui exige la mise en place d’ordres stop et ce, dès l’ouverture d’un trade (alors n’est véritablement en risque que le montant de la différence entre le cours d’entrée et l’ordre stop, le slippage mis à part). Ne pas mettre de stop est une forme de suicide boursier !

6. Autre forme de suicide boursier, c’est la « moyenne à la baisse » (quand on renforce une position déjà perdante dans l’espoir de regagner les pertes passées grâce à un cours de revient moyen plus intéressant). Ne jamais moyenner à la baisse donc, quelles qu’en soient les justifications.

7. La prudence oblige aussi à la diversification ; diversification entre différents types d’actifs (à profil de risque différent), entre différents secteurs et différents pays/régions. Mais il ne faut pas non plus trop diversifier… Au-delà de 20 positions, le gain marginal est souvent trop faible pour justifier les frais accrus.

8. Devenir flegmatique quant aux soubresauts quotidiens de la Bourse. La réussite boursière se construit sur la durée. Sauf si on est day-trader (sans positions en overnight donc !), regarder les cours toutes les 20 minutes est parfaitement ridicule. Ne pas déprimer quand les titres n’évoluent pas « dans le bon sens », ne pas se réjouir dans le cas inverse.

9. Une fois qu’on est entré sur une position, une attitude sage consiste à laisser le marché décider de son sort. Si on réévalue sans cesse sa vision et ses idées sur un sous-jacent, on est en proie à des doutes, et le doute est un poison terrible pour la plupart des traders – qui finissent alors par sortir trop tôt et assister, impuissants et frustrés, à l’évolution bien prévue, mais qui arrive après coup. Il faut rester sur une position tant que le stop n’est pas touché. Si on n’est plus confiant sur une position, on resserre le stop, mais on ne fait pas l’erreur de décider à la place du marché…

10. Le marché a toujours raison. Adopter une attitude humble et modeste. Faire sienne la maxime de Socrate : « Je sais que je ne sais rien ».

11. Avoir un esprit critique. Ne pas prendre ce qu’écrivent les journalistes boursiers pour argent comptant. Ne pas suivre des « tuyaux » et conseils (même de bons spécialistes) de manière aveugle, sans réfléchir. Tout remettre en question et examiner à la lumière de sa raison.

12. Savoir se reposer et décompresser. Un stress excessif n’est pas seulement mauvais pour la santé, il augmente également les risques d’erreur d’inattention (on passe l’ordre pour une mauvaise quantité, ou on ne se positionne pas dans le sens qu’on voulait, ou encore on se trompe dans l’ordre stop…) et obère la puissance intellectuelle, le trader devient quasi aveugle et les choses évidentes nous échappent… Souvent il est bon de sortir complètement pour quelques jours ou même quelques semaines (quitte à rester en position, mais avec les ordres stop bien en place bien entendu), pour marcher sur une plage, écouter les oiseaux, s’imprégner de la sérénité des montagnes, regarder jouer les enfants… Sinon, « l’écume des jours » finit par bouffer les restes de notre intelligence.

Voyez-vous, ces 12 règles, je les ai en tête tous les jours, à chaque trade, à chaque analyse. C’est ce qui fait la force de ma méthode, la Tête Chercheuse

Ah oui, une dernière chose. Les bonnes résolutions ne servent à rien si on ne les applique pas… Les vœux pieux sont sans aucune utilité pour la réussite boursière.

Mots clé : - -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire